AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

I'm here to save you. » Hayley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
S. Roman Fields

S. Roman Fields

+ Arrivé(e) le : 25/03/2014
+ Messages : 23
+ Pseudo : wifey
+ Avatar : théo james
+ Crédit(s) : (c) çaarrive

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyVen 28 Mar - 20:26

i'm here to save you.

Je commence à en avoir marre de cette ville. Depuis que je suis arrivé ici j’ai l’impression que j’enchaîne les galères. Tout d’abord, à peine vingt-quatre heures après mon arriver, ce foutu dôme est tombé sur la ville provocant une panique général. Sans réfléchir, j’ai un peu oublié pourquoi j’étais là et j’ai cherché la première caserne que j’ai trouvée pour venir en aide aux pompiers et aux policiers. Heureusement que j’avais mon uniforme et mes plaques. Pendant deux jours complets j’ai aidé la population à essayer de retrouver un semblant de vie normal. Mais surtout j’ai cherché à comprendre ce qu’il se passait. Un dôme n’apparaît pas au-dessus d’une ville du jour au lendemain sans raison après tout non ? Surtout que ce truc semble dangereux. On ne peut entendre les gens qui sont de l’autre côté et il paraît impossible de passer à travers cette immense bulle de verre. Après tout cela, j’ai finis par me mettre à la recherche de ma meilleure amie. Parce que c’est pour elle et pour son fils que je suis venu dans cette ville que je ne connaissais même pas il y a encore quelques semaines. J’ai abandonné mon poste en Irak pour être au côté d’Hayley et d’Aaron. Celui que je considère comme mon neveu est malade. Ce petit bout n’as même pas cinq ans et il a une maladie tellement grave que cela le cloue trop souvent au lit pour son âge. Il y a peu il m’a dit qu’il allait bientôt rejoindre les étoiles et depuis je n’ai qu’une seule idée en tête : tout faire pour trouver un moyen de le sauver. Mais voilà… Ce foutu dôme n’aide vraiment pas. Et si Hayley n’était pas en ville ce jour-là ? Et si Aaron c’est retrouver tout seul à l’hôpital. J’ai essayé d’arpenter l’hôpital de long en large, mais la plupart du temps les médecins m’arrêtaient bien rapidement sur mon chemin. Lorsque je demandais s’ils connaissaient au moins un jeune Aaron Barclay personne ne voulait me répondre. Alors j’ai commencé à chercher d’une autre manière. J’ai récupérer l’unique photo que je possède d’Hayley et moi et j’ai commencé à arpenter la ville pour que l’on me donne des indices. N’importe quoi.

Ce matin je suis parti assez tôt du petit appartement que j’avais réussi à me trouver juste avant mon arriver. Il ne fait pas mauvais et pour une fois la ville est plutôt calme. Comme tous les matins, je me rends au café du coin et interroge les clients que je n’ai pas déjà interrogés. Ce matin un homme est attiré par mes questions. « Faites voir votre photo. » Je lui tends le cliché et lui explique que c’est cette jeune femme que je recherche depuis l’arrivé du dôme. « Je l’ai vu à l’hôpital hier avec un petit garçon d’environ quatre ans peut être plus. » « Vous êtes sûr ? » « Oui oui. » « Mon dieu. Merci monsieur. » Je me retiens de le prendre dans mes bras et me précipite en dehors de l’établissement. Cette fois aucun médecin ne va m’arrêter. Je veux voir ma meilleure amie. J’ai besoin de la voir. Avec ce dôme les portables ne fonctionnent plus, elle ne sait même pas que je suis ici, je n’avais pas eu le temps de la prévenir et puis à la base je voulais lui faire une surprise. Bref. Je préfère attendre que la journée soit un peu plus entamée avant de me rendre à l’hôpital. Il est onze heures passé lorsque je passe les portes des bâtiments. Je me présente à l’accueil et insiste pour voir Aaron Barclay. Cette fois il semblerait que l’infirmière soit un peu plus clémente avec moi. Elle m’explique le chemin à suivre et je la remercie plusieurs fois. D’un seul coup, je me sentirais presque nerveux. Je vais revoir Hayley après un bon moment et je sens que cela va me faire un bien fou. Je me dirige dans le dédale de couloir et finis par atterrir en pédiatrie. Il ne me reste plus qu’a trouver la chambre 320. J’essaye de me faire discret pour pas que l’on me demande de sortie et trouve la porte. Je passe une main sur mon visage et frappe doucement.

Une petite voix me répond. J’entre et me trouve nez à nez avec Aaron assis sur son lit un livre posé sur les jambes. « TONTON ! » Un immense sourire se dessine sur ses lèvres et je me dirige vers lui pour le prendre dans mes bras. Je le serre fortement contre moi. « Je suis content de te voir mon bonhomme. Maman n’est pas là ? » « Elle est allé chercher un Coca. » Aaron me fait une place sur son lit et insiste pour que je vienne avec lui. Je ne le lâche plus. Il a l’air d’aller bien aujourd’hui. Il m’a tellement manqué. « Tu reste pour toujours tonton hein ?! » « Je vais rester un moment oui. » « COOL ! » Il sautille sur son lit et finis par me montrer son livre de manière un peu plus attentive. Je le serre toujours dans mes bras. Bordel. Il m’avait tellement manqué. Je n’ose pas imaginer ce que ce sera lorsqu’Hayley va passer cette porte. Les minutes défilent et je me laisse entraîner dans tout ce que le petit garçon me raconte. Il parle vraiment beaucoup quand même. Mais cela me fait tellement plaisir de le voir en vrai, de pouvoir le prendre contre moi. C’est bien mieux que Skype et tout le reste. Je commençais à me demander où à bien pu passer sa mère quand j’entends la porte s’ouvrir tout doucement. Je me redresse nerveusement. S’ayé. C’est le moment. Je vais enfin la retrouver. Je vais pouvoir la prendre dans mes bras, lui dire à quel point elle m’a manqué. Je vais pouvoir être avec elle. La protéger. Les protéger tous les deux en fait. Je vais enfin me sentir un peu mieux. Hayley arrive au milieu de la pièce et manque de lâcher la canette qu’elle a entre les mains. Je lui offre un sourire timide et me lève. « Surprise ! » Je me retiens pour ne pas me précipiter afin de la prendre dans mes bras. Je la serre contre moi de toutes mes forces. « Bordel tu m’as tellement manqué. »

lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Hayley Barclay

Hayley Barclay

+ Arrivé(e) le : 21/12/2013
+ Messages : 150
+ Pseudo : Steroline/ marine
+ Double compte : La jolie, magnifique Riley S. Stevenson
+ Avatar : Emily Bett Rickards
+ Crédit(s) : Tumblr/bazzart

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptySam 29 Mar - 2:46

"
i'm lost
TO YOUR KNEES BEFORE A STRANGER ON THE STREET I DID IT JUST THE OTHER DAY YOU SHOULD HAVE SEEN ME. AND I WANNA REMEMBER THIS NIGHT AND HOW MY WORDS NEVER CAME OUT RIGHT. IT'S JUST MY PATIENCE THAT KEEPS ME ALIVE, JUST LIKE ALL THOSE PRETTY LIGHTS, JUST LIKE ALL THE PRETTY LIGHTS IN THE SKY. THERE'S SOMETHING TO BE SAID ABOUT THE COLORS IN YOUR HEAD AND HOW THEY MIX TO FORM THE PERFECT SHADE OF SADNESS. ----


"Ces ténèbres ont-elles un nom ? Cette cruauté, cette haine... d’où nous viennent-elles ? Ce sont-elles introduites dans nos vies à notre insu ou sommes-nous allés les chercher délibérément ? Qu’a-t-il bien pu nous arriver ? Pourquoi jetons-nous nos enfants dans le chaos du monde, comme de jeunes soldats dans l’enfer de la guerre ? Nous espérons qu’ils nous reviendront sains et saufs, mais nous savons très bien que certains seront sacrifiés en route. Depuis quand avons-nous perdu la voix ? Enveloppés par les ombres, engloutis vivants par les ténèbres. Ces ténèbres ont-elles un nom ? Et si ce nom, c’était le votre ? "oth Les rayons du soleil venait de passer la vitre. Hayley se trouvait toujours dans la chambre de son fils silencieuse. Elle n'avait pas beaucoup dormit comme toujours. Elle avait veillée sur Aaron pour être sûre qu'il continuait à respirer. Elle savait que le remède n'allait pas venir. Les jours passés et rien n'avait changé. L'espoir se faisait de plus en plus dur. Elle caressait tendrement les cheveux de son fils qui semblait encore endormi lorsqu'elle aperçu la silhouette du jeune Brown. Elle ne prit pas la peine de porter son attention sur ce dernier. Il semblait fatigué mais depuis leurs disputes, elle essayait juste de l'éviter au maximum. Elle finit par détourner le regard après un demie seconde. Nolan allait refaire sa vie. Il allait avoir un bébé. Il allait être papa et Aaron ne serait plus qu'un vague souvenir dans sa vie et elle le détestait pour ça. Elle le détestait d'être heureux et amoureux et de l'avoir juste oublié si facilement. Elle méritait mieux que ça. Elle était fatiguée de devoir gérer tous les problèmes qui entouraient sa vie et d'en plus devoir gérer les écarts de conduite du jeune père. Elle avait le sentiment qu'elle n'aura pût jamais dût venir en ville. Elle voulait juste avoir le droit au bonheur pendant quelques secondes. Elle finit par se remettre au fond de son siège regardant le jeune garçon face à elle. Il était magnifique et à l'époque il était né d'un amour pur.

Les heures défilèrent et il devait être aux alentours de 9h peut être 9h30 lorsque son fils ouvrit les yeux. Elle lui offrit un grand sourire. " comment va le plus bel homme de ma vie ?" Le petit sourit de toutes ses dents et finit par glisser : " Maman, je suis le seul homme de ta vie." La jeune sourit grandement. Le petit savait rétorquer et rapidement. Elle l'avait trop bien éduqué. Il était trop intelligent. Elle s'avançait vers lui et glisser tranquillement son nez contre celui de son fils. " Mais si j'en avait des milliers tu serais mon préfèré" le petit finit par lui offrir un grand et magnifique sourire avant de déposer un léger baiser sur la joue de sa mère. La jeune blondinette profitait simplement du sourire et de la joie de son fils. Il était bien plus fort et plus courageux qu'elle. Elle aurait voulut avoir son courage. Elle avait l'impression d'avoir laisse ce dernier à Seattle. Tout semblait partir en lambeau depuis qu'elle était revenue ici. Elle finit par se lever sentant la fatigue s'en prendre à nouveau à elle. " Je vais aller me chercher un coca. Tu veux quelque chose ?!" Il finit non négativement de la tête et il prit un livre. Elle s'apprêtait à sortir de la pièce lorsqu'il reprit à nouveau la parole : "Tu sais papa il t'aimait beaucoup. Tu devrais lui montrer toutes ce que tu as dans ta boîte secrète" Elle lui fit un fin sourire à contre cœur et reprit : " Je pense pas mon ange. Peut être un jour.. Mais moi je t'aime gros comme l'infinie" il finit par reprendre après quelques secondes et dire " moi aussi gros comme l'infinie" Elle sourit et finit par prendre la sortie.

Elle arrivait alors aux distributeurs et laissait alors tomber sa tête sur ce dernier prenant une profonde inspiration. " Tu sais, ce distributeur ne t'a rien fait." Elle relevait la tête et découvrit un des médecin de son fils. Elle sourit tranquillement. " Salut Adam." Il restait silencieux pensent quelques secondes l'examinant de haut en bas. " Hayley tu devrais vraiment te reposer. Tu tiens même plus debout" elle fit non de la tête. Il n'essayait que de l'aider mais elle ne pouvait pas faire ce qui lui demandait. Ce n'était pas possible. " Adam.. J'ai un enfant malade. J'ai pas le temps de me reposer. Je me reposerais quand je serais six pieds sous terre." Elle finit par attraper la canette et par s'éloigner du jeune homme simplement sans rien dire. Elle finit par arriver à niveau de la chambre de son fils après un bonne dizaine de minutes. Elle finit par ouvrir la porte et lorsqu'elle releva la tête la surprise fut de taille. Tellement que la canette faillit finir sur le sol après une demie secondes. Un grand blond se trouvait en face d'elle. Qu'est-ce.. Elle ne comprenait pas. Elle devait avoir une hallucination. Roman ne pouvait pas être la. Il était.. En Irak ?! Comment était-ce possible ?! Elle avait envie de sourire et à la fois de pleurer. Elle était heureuse de voir son meilleur ami. Il l'avait toujours soutenue et ne l'avait jamais jugé. Il se trouvait là en face d'elle a côté de son fils. " Surprise." Glissait-il en lui lançant un léger sourire et en se levant. Elle restait quelques secondes silencieuse encore sous le choc. Elle se devait d'assimiler qu'il se trouvait bien d'un face d'elle.

" Dis moi que je suis pas en train de rêver."


Le silence était dans la pièce. Le petit garçon semblait le regarder tout les deux me comprenant pas vraiment. Il prit d'ailleurs la parole quelques secondes. " Mais tu peux pas rêver maman, tu as les yeux grands ouverts. Je vous jure les grandes personnes" elle sourit à son fils qui finit par reposer son attention à nouveau sur son livre. Elle finit par quelques secondes par aller se jeter dans ses bras bien trop heureuse de revoir son meilleur ami. " Bordel, tu m'as tellement manqué" Elle le serrait alors encore plus fort. Elle heureuse de l'avoir prêt d'elle en vie. Elle était heureuse de l'avoir prêt d'elle tout simplement. Elle glissait simplement tel un secret

" Toi aussi.. Toi aussi"




made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
S. Roman Fields

S. Roman Fields

+ Arrivé(e) le : 25/03/2014
+ Messages : 23
+ Pseudo : wifey
+ Avatar : théo james
+ Crédit(s) : (c) çaarrive

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptySam 29 Mar - 12:31

i'm here to save you.

Je suis tellement heureux de rentrer dans cette chambre et de trouver Aaron sagement assis sur son lit. J’avais peur de le voir relié à tout un tas de fils ou blanc comme un linge, mais aujourd’hui il a l’air d’aller pas trop mal. Il est maigre pour un enfant de son âge, mais on pourrait juste ce dire qu’il a eu une grippe. Visiblement le petit garçon est aussi très heureux de me voir. Cela fait tellement longtemps. La dernière fois qu’il a pu me sauter dans les bras de cette manière il avait tout juste un an. Depuis on c’est uniquement parler par Skype. Cela nous avait tout de même permis de nouer une véritable relation tous les deux. J’aime quand il m’appelle Tonton. Je sais que techniquement je suis juste un ami de sa mère, mais qu’il me considère comme quelqu’un d’aussi proche me touche réellement. Tout de suite Aaron me parle du livre qu’il a sur les genoux. Apparemment cela parle de super héros. Ces préféré si j’ai bien compris. Il ne cesse de me parler et je dois avouer que cela me fait un bien fou. J’adorais les longues conversations que l’on pouvait avoir sur internet, mais la dernière de nos conversations remontent à plusieurs semaines et j’avais du malheureusement raccrocher très vite car on m’avait appelé sur une mission importante. Mais aujourd’hui je sais que je vais rester auprès d’Aaron un bon moment. Je vais tout faire pour tenir la promesse que je lui ai faite même si je sais que cela va être plus dur que prévu avec l’arriver de ce dôme. Enfin… Pour le moment, je profite simplement de ces retrouvailles. Je ne lâche pas le petit garçon et attends avec impatience que sa mère franchisse la porte de la chambre.

C’est quelques minutes plus tard, seulement, qu’Hayley finis par arriver. Elle ne me voit pas tout de suite, mais lorsque son regard croise le mien, j’ai l’impression qu’elle va tout laisser tomber. Cela me fait tellement du bien de la voir. Même si je remarque tout de suite qu’elle a bien changer. Elle a maigri, beaucoup même. Et ses yeux sont vraiment cernés. Tout de suite, je me fais du souci pour elle, mais j’essaye de ne pas le montrer. Je me concentre sur elle et sur le plaisir de la revoir. J’en suis tellement content ! Elle m’avait tellement manqué. Et aussi idiot que cela puisse paraître il me suffit de la voir pour ressentir à nouveau ses petits papillons qui un jour m’ont fait comprendre a quel point j’étais amoureux d’elle. Non. Il ne faut pas que je pense à cela pour le moment. Je suis là pour la soutenir. Pas pour me la jouer romantique avec elle. Enfin. « Dis-moi que je suis pas en train de rêver. » Je n’ai même pas le temps d’ouvrir la bouche qu’Aaron réponds à ma place. « Mais tu ne peux pas rêver maman, tu as les yeux grands ouverts. Je vous jure les grandes personnes. » Je me tourne pour croiser le regard du petit et explose de rire. C’est qu’il a de la réparti ce petit quand même. « Je suis vraiment là. » finis-je par ajouter en souriant avant de la prendre dans mes bras. A cet instant précis, je me sens léger et heureux. J’avais vraiment besoin de la retrouver. Je dépose un baiser sur sa joue avant de lui dire a quel point elle a pu me manquer. « Toi aussi… Toi aussi. »

Pendant quelques instants nous restons l’un contre l’autre sans bouger. Je finis par me tourner vers Aaron qui nous regarde en souriant avant de se replonger dans son livre. Je prends un peu Hayley à l’écart et reste proche d’elle. « Je suis arrivé 24h avant que le dôme arrive. C’était tellement la panique en ville que je ne te trouvais pas et les médecins laissaient entrer très peu de gens. J’ai aidé un peu les flics du coin le temps que ça se calme. Après je montrais ta photo a tout le monde pour vous retrouver. » Le regard d’Hayley me pousse un peu à continuer. « Me regarde pas comme ça, quand j’ai reçu ta dernière lettre, je me suis dit que ma place était ici avec vous et pas en Irak. J’ai vu assez d’horreur comme ça pour le moment. » Je lui souris et la serre de nouveau contre moi. « Il a l’air d’aller bien aujourd’hui. » dis-je doucement en regardant Aaron toujours autant absorbé par sa lecture. Je relève les yeux vers elle. « Mais toi tu as l’air complètement claquée. »


lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Hayley Barclay

Hayley Barclay

+ Arrivé(e) le : 21/12/2013
+ Messages : 150
+ Pseudo : Steroline/ marine
+ Double compte : La jolie, magnifique Riley S. Stevenson
+ Avatar : Emily Bett Rickards
+ Crédit(s) : Tumblr/bazzart

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptySam 29 Mar - 15:10

"]"
i'm lost
TO YOUR KNEES BEFORE A STRANGER ON THE STREET I DID IT JUST THE OTHER DAY YOU SHOULD HAVE SEEN ME. AND I WANNA REMEMBER THIS NIGHT AND HOW MY WORDS NEVER CAME OUT RIGHT. IT'S JUST MY PATIENCE THAT KEEPS ME ALIVE, JUST LIKE ALL THOSE PRETTY LIGHTS, JUST LIKE ALL THE PRETTY LIGHTS IN THE SKY. THERE'S SOMETHING TO BE SAID ABOUT THE COLORS IN YOUR HEAD AND HOW THEY MIX TO FORM THE PERFECT SHADE OF SADNESS. ----


Les relations humaines sont parfois très complexes et nous n'arrivons pas toujours si tout comprendre. La relation qu'Hayley entretenait avec le jeune Roman était remplie d'amitié. Elle tenait réellement à lui. Il avait toujours sut l'épauler et prendre soin d'elle et d'Aaron même si il se trouvait à des milliers de kilomètres. Il avait agit en véritable ami et elle ne pourrait jamais le remercier pour tout ce qu'il avait fait.. Elle n'arrivait toujours pas à croire que le beau blond se trouvait en face d'elle. La vie s'était faite un peu plu dure ces derniers temps et elle avait eut du mal tenir les deux bouts. Elle était fatiguée de tout ça. Ça la mettait à bout. Les choses avaient mais tournées depuis qu'elle était arrivée et voir enfin un visage familier qui la soutenait faisait un bien fou. Elle ne pouvait pas le nier. " Je suis vraiment là." Finit-il par ajouter. Elle ne pas s'empêcher de laisser échapper un grand sourire à cette réponse. Elle ne rêvait pas. Son meilleur ami était là. Il était la et elle en était plus qu'heureuse.

Les minutes découlaient et elle le serrer dans ses bras. Elle était heureuse de savoir qu'il était en vie et qu'il n'avait pas été blessé en Irak. Roman avait toujours eut cette tendance à vouloir protéger les autres et en oublier sa personne. Il était en un seul morceau et c'était tout ce qui comptait. Il avait probablement vu tellement de drames et d'horreurs la bas qu'elle en avait presque envie de pleurer. Ils finirent par s'écarter après quelques secondes laissant le petit à sa lecture. Elle dévisageait son meilleur ami de partout juste pour être sure qu'il n'avait pas été blessé ou quelque chose dans ce genre. "Je suis arrivé 24h avant que le dôme arrive. C’était tellement la panique en ville que je ne te trouvais pas et les médecins laissaient entrer très peu de gens. J’ai aidé un peu les flics du coin le temps que ça se calme. Après je montrais ta photo a tout le monde pour vous retrouver" glissait-il. Elle le regardait attentivement écoutant chacune de ses paroles. Il avait donc été la pendant tout ce temps. Elle était surprise qu'il avait une photo d'eux sur lui. Il faut dire que c'était une bonne idée et ça l'avait clairement aide à les retrouver. Elle remerciait le ciel qu'il soit la aujourd'hui. Mais d'un autre côté, elle s'en voulait un peu. Il était coincé lui aussi ici et il n'aidait plus vraiment les autres à l'étrange. Elle savait à quel point son boulot était important pour lui. "Me regarde pas comme ça, quand j’ai reçu ta dernière lettre, je me suis dit que ma place était ici avec vous et pas en Irak. J’ai vu assez d’horreur comme ça pour le moment." finit-il par ajouter. Elle lui fit un tendre sourire. Ça la rassurer de savoir que son meilleur ami allait être là près d'elle. Aaron commence réellement à s'éteindre de jour en jour et elle ne pouvait rien faire. Elle finit par reprendre simplement et tendrement :

" Tu aurais pas dût venir. Tu avais ton boulot là-bas et ta vie aussi. Je suis désolé de t'avoir malencontreusement enfermé sous ce dôme. Je suis sûre que tu as aidé beaucoup de personnes comme toujours. Héros un jou, héros toujours. Je vais pas te cacher ça me fait plaisir que tu sois là. Mon meilleur ami m'a terriblement manque"

Le jeune homme était proche d'elle. Elle n'avait pas eut de contact humain depuis le baiser avec Nolan. Et être prit dans les bras de son meilleur ami lui faisait un bien fou. Avec tout ce qui se passait avec Nolan et Pepper ça faisait du bien de voir que quelqu'un n'étalé pas un bonheur certain en face de ses yeux. Elle avait eut le cœur brisé une fois et visiblement les deux compères continuait à le briser encore plus. Bon sang, ils allaient avoir un enfant. Un enfant et elle, elle allait voir le sien mourir. Le monde était injuste. Elle était fatiguée de cette vie. " Il a l'air d'aller bien aujourd'hui." Glissait le jeune militaire en regardant le fils de la jeune femme. Elle savait à quel point roman pouvait avoir une relation spéciale avec le petit. Aaron ne semblait même plus porter attention aux deux jeunes gens. " Mais toi tu as l'air complètement claquée." Ajoutait le jeune homme finalement. Roman avait toujours sut voir le meilleur en elle. Il avait toujours sut voir ce qu'elle essayait de cacher à tout le monde. Ces émotions semblaient terriblement voyantes ces derniers temps. Elle laissait les gens passaient à travers sa carapace et c'était pas bon. C'était mauvais même parce que si roman pouvait voir à quel point elle était mal. Aaron le pouvait aussi. Elle ne voulait en aucun cas que son fils voit à quel point elle était perturbée par tout ce qui avait pût se dérouler ces dernières semaines. Elle finit par lui faire un tendre sourire mais elle savait qu'avec son meilleur ami ça ne se passerait pas comme ça et qu'il chercherait à savoir la vérité quoiqu'il arrive. Elle finit par se décider à reprendre la parole.

" Il a ces moments. Il sera probablement plus fatiguée en milieu d'après midi. Il ne va pas bien mais il est fort. Il tient ça de son oncle préféré. Ne tant fait pas pour moi. Je vais bien. Je dors pas beaucoup mais je m'en sors. Les dernières semaines ont été plus compliquées que je l'imaginait mais je vais bien. Les medecins.. Ils ne trouvent aucun remèdes et .. C'est la fin. C'est la fin Roman. Qu'est-ce que je vais faire ?!"


Elle finit par tourner le regard vers lui le suppliant de lui dire ce qu'elle allait faire, ce qu'elle devait faire. Elle était impuissante. Elle l'était depuis le début et ça la tuait a petit feu.




made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
S. Roman Fields

S. Roman Fields

+ Arrivé(e) le : 25/03/2014
+ Messages : 23
+ Pseudo : wifey
+ Avatar : théo james
+ Crédit(s) : (c) çaarrive

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyLun 31 Mar - 13:14

i'm here to save you.

Lorsque mon regard croise celui de Hayley, je comprends que les sentiments que j’ai pu avoir pour elle sont toujours bel et bien présents. En Irak, je faisais tout mon possible pour ne pas me laisser distraire par ce genre de chose. Je me disais qu’elle me manquait et que cela n’allait pas plus loin, mais je m’étais bien tromper. Je donnerais n’importe quoi pour être l’homme qui partage sa vie, mais je ne veux plus jamais lui parler de cela. Je l’ai fait une fois et au final nous n’en avons jamais discuté. Je pensais que c’était une bonne idée. Aujourd’hui je n’en suis plus vraiment sûr, mais il est certains que je ne relancerais pas le sujet. Ou tout du moins, pas tout de suite. Le plus important est la santé d’Aaron. Quand j’ai lu la lettrer d’Hayley j’ai tout de suite compris que je ne voulais pas la laisser traverser cette épreuve toute seule. Je connais le petit garçon depuis sa naissance et les médecins n’ont jamais pu réellement mettre un nom sur ce qu’il peut bien avoir. On sait uniquement que cela viens du sang. Pour la première fois de ma vie j’avais vu un petit bébé relié à un millions de fils et je dois dire que cette vision ne m’a jamais quitté. Je me fais constamment du souci pour lui. Et je ne pouvais rester en Irak. De toute façon je commençais à en avoir marre de cette vie au front. Malgré tout, j’ai l’impression qu’Hayley s’en veux de m’avoir envoyé cette lettre. « Tu aurais pas dû venir. Tu avais ton boulot là-bas et ta vie aussi. Je suis désolé de t'avoir malencontreusement enfermé sous ce dôme. Je suis sûre que tu as aidé beaucoup de personnes comme toujours. Héros un jour, héros toujours. Je ne vais pas te cacher ça me fait plaisir que tu sois là. Mon meilleur ami m'a terriblement manque. » Une nouvelle fois, je prends la jeune femme dans mes bras. Juste quelques secondes, pour la rassurée. Parce que je ne veux pas qu’elle croit que je la tiens responsable de tout cela. Ce dôme est arrivé et c’est comme ça. Dans le fond, cela me permet de réellement rester auprès de la jeune femme. « Ce n’est pas de ta faute Hayley. Tu sais… J’en avais un peu marre de la vie là-bas. Vous m’avez terriblement manqué aussi tous les deux. » Et encore, je crois que le mot est faible pour expliquer à quel point ils ont pu me manquer.

Finalement je questionne un peu la jeune femme sur la santé de son fils. Il a l’air d’aller bien aujourd’hui. Je vois bien qu’un fil part de son petit bras jusqu’à une poche de liquide, mais j’essaye de ne pas m’en soucier. Je le vois heureux et c’est tout ce qui compte. Pourtant je remarque très rapidement que le regard d’Hayley change du tout au tout. J’ai peur de ce qu’elle va bien pouvoir me dire d’un seul coup. « Il a ces moments. Il sera probablement plus fatigué en milieu d'après midi. Il ne va pas bien mais il est fort. Il tient ça de son oncle préféré. Ne tant fait pas pour moi. Je vais bien. Je ne dors pas beaucoup mais je m'en sors. Les dernières semaines ont été plus compliquées que je l’imaginais mais je vais bien. Les médecins… Ils ne trouvent aucun remèdes et… C'est la fin. C'est la fin Roman. Qu'est-ce que je vais faire ?! » La fin de sa phrase me brise littéralement le cœur. Nous savons depuis longtemps qu’Aaron ne vivra pas une très longue vie, mais entendre Hayley affirmer que son fils va mourir. C’est quelque chose que je ne supporte vraiment pas. « On va encore se battre Hayley. Je vais t’aider, je vais te soutenir. Tu seras plus toute seule, je te promets. » Je sais que techniquement je ne peux absolument rien faire. Je ne suis pas médecin et je sais que ce dôme va tout compliquer, mais je n’ai pas encore l’intention de baisser les bras. Même si au final, on doit uniquement lui offrir une belle fin de vie. Je relâche Hayley et lui fais signe de m’attendre là. Je me tourne vers mon neveu préféré et m’approche de lui. « Aaron ? » Il lève la tête et m’offre un petit sourire. « J’ai un cadeau pour toi. Une médaille de héros. Tu veux la voir ? » « OUI ! » Je sors une petite boîte de ma poche et la donne au jeune garçon. C’est la médaille que j’ai reçu avant de partir. Le gros truc de militaire. J’en ai une bonne dizaine chez moi et à chaque fois je m’en fiche. Mais cela là. Je tenais à l’offrir à Aaron. « C’est la tienne tonton ? » « Non. On me l’a donné pour toi. Parce que toi aussi tu es un héros. » « Cooool ! Tu as vu maman ? » Je dépose un baiser sur sa joue et lui chatouille un peu les côtes pour rigoler. « Tu m’en veux si j’emmène un peu maman avec moi dehors ? » « Non. J’ai mon livre et mon doudou, c’est bon. » Ce petit m’étonnera toujours. Il est tellement courageux. Je l’embrasse une nouvelle fois et finis par prendre la main d’Hayley pour l’entraîner à l’extérieur de l’hôpital. Histoire qu’elle prenne un peu l’air.

« Je ne voulais pas qu’on parle de ça devant lui. » dis-je doucement une fois que nous sommes installer dehors. « C’est un petit garçon très fort, je suis sûr qu’il va encore se battre longtemps. Profite des moments que vous pouvez avoir tous les deux. Et maintenant que je suis là, tu va me faire le plaisir de dormir cette nuit. Je resterais avec lui. D’accord ? » Je sais bien qu’Hayley ne va pas vouloir partir de l’hôpital, mais elle peut être sûre que je ne vais pas abandonner l’idée de la faire dormir. Elle a l’air d’en avoir réellement besoin. J’ai envie d’aborder un autre sujet pendant que nous ne sommes pas avec Aaron, mais j’hésite un peu. « Je… Je suppose que je vais bientôt croiser son père… Ca va avec lui ou... ? » Une nouvelle fois je croise le regard d’Hayley et à la voir comme cela. C’est… C’est véritablement dur. Elle à l’air malheureuse et je n’aime pas du tout cela. « Tu as l’air malheureuse ma Hayley… » Je me rapproche d’elle et pose doucement ma main sur sa joue tout en plongeant mon regard dans le sien.


lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Hayley Barclay

Hayley Barclay

+ Arrivé(e) le : 21/12/2013
+ Messages : 150
+ Pseudo : Steroline/ marine
+ Double compte : La jolie, magnifique Riley S. Stevenson
+ Avatar : Emily Bett Rickards
+ Crédit(s) : Tumblr/bazzart

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyLun 31 Mar - 16:06

Hayley Barclay a écrit:
"]"
i'm lost
TO YOUR KNEES BEFORE A STRANGER ON THE STREET I DID IT JUST THE OTHER DAY YOU SHOULD HAVE SEEN ME. AND I WANNA REMEMBER THIS NIGHT AND HOW MY WORDS NEVER CAME OUT RIGHT. IT'S JUST MY PATIENCE THAT KEEPS ME ALIVE, JUST LIKE ALL THOSE PRETTY LIGHTS, JUST LIKE ALL THE PRETTY LIGHTS IN THE SKY. THERE'S SOMETHING TO BE SAID ABOUT THE COLORS IN YOUR HEAD AND HOW THEY MIX TO FORM THE PERFECT SHADE OF SADNESS. ----



Roman était le genre d'homme qui méritait un peu de bonheur. Il était toujours attentionné et doux. La jeune femme se demandait même pourquoi il était toujours célibataire. Il avait tout pour être le compagnon parfait. Le fait qu'il soit militaire rendait peut être les choses plus dures pour lui. Et il ne rencontrait peut être pas aussi facilement des jeunes femmes. Il était le genre d'homme qui pouvait vous faire rêver et pouvait vous rendre folle de lui. Il était son ami et elle ne pouvait rêver mieux. Il accourait toujours quand elle avait besoin et elle appréciait ça plus que tout au monde."  Ce n’est pas de ta faute Hayley. Tu sais… J’en avais un peu marre de la vie là-bas. Vous m’avez terriblement manqué aussi tous les deux. " finit il par glisser. Elle savait que la vie en Irak était loin d'être facile. Elle savait qu'elle souffrait mais elle savait aussi que lui souffrait la bas. Bien souvent elle s'en voulait d'étaler son malheur alors que le jeune homme souffrait terriblement lui aussi. Ce n'était pas juste pour lui. Il méritait de vivre dans le bonheur au lieu de devoir prendre soin d'elle et de son fils. Elle était heureuse qu'il le fasse elle voulait juste qu'il s'occupe aussi de lui elle voulait qu'il pense à son bonheur et qu'il ne s'inquiète pas pour elle. Elle avait tendance à pleurer souvent et à être déprimée ces derniers temps et elle ne voulait surtout pas l'emporter dans cette tornade de dépression. Il méritait mieux. Les meilleurs amis étaient là pour se soutenir dans les pires moments et c'était visiblement ça depuis trois ans pour la jeune femme. Il la tenait un peu dans ses bras et c'était vraiment rassurant pour une fois. Depuis des semaines, elle n'avait pas eut quelqu'un de gentil avec elle. Tout avait été compliqué bien trop compliqué. Elle lui fit un simple sourire en guise de réponse. Elle était juste heureuse de le voir ici et en vie.

La conversation suivait son cours. Et le jeune femme lui confiait que c'était la fin. Elle le sentait. Elle savait qu'Aaron puisait dans ses dernière force et qu'elle semblait tombée comme lui dans le gouffre de la mort. Elle sentait à quel poing son fils était fatiguée et elle l'était aussi. Elle ne voulait pas le perdre. Elle voulait qu'il puisse faire du vélo. Elle voulait qu'il doit heureux. Elle le voir tomber amoureux, avoir des enfants, se marier, avoir son diplôme. Il n'aurait pas la chance de faire ça et elle en prenait conscience. Elle perdait un peu plus chaque jour et ça les faisait souffrir le martyr. Elle avait le sentiment de se battre pour 15. Nolan et elle.. C'était comme la troisième guerre mondiale ces derniers temps et elle n'avait aucun soutient morale de sa part. Il faisait ses recherches pour la maladie d'Aaron de son côté et elle l'évitait comme la peste depuis la découverte de la grossesse de Pepper. Elle n'avait pas envie d'avoir le bonheur de leur couple en pleine tête. C'était trop d'un coup pour elle. Ces nerfs craquait. Elle finit par jeter un coup d'œil à son fils qui semblait passionné par ce qu'il entreprenait, et elle ne pût s'empêcher de penser que c'était injuste. Qu'avait-elle fait pour mériter ça ?! Qu'est-ce qu'Aaron avait bien pût faire pour mériter ça?! Si il y avait un dieu et bien il devait probablement la haïr pour certaines raisons. "On va encore se battre Hayley. Je vais t’aider, je vais te soutenir. Tu seras plus toute seule, je te promets." Glissait alors le jeune homme tendrement. Il semblait si rassurant, si sûre de lui qu'elle l'aurait presque crut. Elle savait qu'il voulait juste essayé de lui remonter le moral et essayer de la soutenir du mieux qu'il le pouvait. Roman avait toujours ce pouvoir de vision de savoir exactement comment elle pouvait se sentir. Il la connaissait mieux que personne. Elle finit simplement par reprendre :

" merci.. Mais tu sais, on va se battre et à la fin le résultat ne changera pas. Il ne sera plus là et mon monde s'effondra"

Elle lui fit un fin sourire comme pour lui dire qu'elle allait bien et qu'elle s'en sortirait quoiqu'il arrive dans le futur. Mais il n'était pas aveugle et encore moins stupide. Après quelques secondes, le jeune homme finit légèrement par se détacher et par s'éloigner se dirigeant vers le petit. Le jeune homme avait toujours été présent dans la vie de son fils et il faisait en quelque sorte figure paternel tout comme Jace. L'un comme l'autre avait été géniale avec le petit et elle ne pourrait jamais les remercier assez. Il finit par attire l'attention du petit et la jeune femme ne pouvait être que fière. Son fils aimait Roman plus que tout. Le jeune homme finit par sortir sa médaille et par la donner au petit. La jeune femme ne pût s'empêcher de sourire à cette vision. "Non. On me l’a donné pour toi. Parce que toi aussi tu es un héros. " glissait le militaire. Elle ne pût s'empêcher d'essuyer la larme qui coulait le long de sa joue.

Après quelques secondes, le jeune homme finit par l'entraîner dehors. Le petit semblait s'en sortir par lui même. Il faut avouer qu'elle avait eut du mal à sortir. Elle n'aimait pas le laisser seule. Nolan lui avait signaler qu'il repasserait dans la journée. Elle savait qu'il n'allait probablement plus tarder. Elle finit par sortir en compagnie du jeune homme."  Je ne voulais pas qu’on parle de ça devant lui" glissait le jeune homme. Il était très prévenant. Il l'avait toujours été. Et elle ne pouvait que l'en remercier. Il marchait calmement à l'extérieur de l'hôpital. Ça devait bien faire une semaine qu'elle n'avait pas vu le jour si ce n'est plus. Elle ne pouvait s'empêcher de jouer avec ses mains. Elle aimait Aaron plus que tout et elle ne voulait certainement pas commencer à pleurer. Elle allait s'effondrer et ce n'était pas bon de partir dans cette zone là. "C’est un petit garçon très fort, je suis sûr qu’il va encore se battre longtemps. Profite des moments que vous pouvez avoir tous les deux. Et maintenant que je suis là, tu va me faire le plaisir de dormir cette nuit. Je resterais avec lui. D’accord ? " Elle doutait de cette affirmation. Les médecins du petite avaient été plus clairs sur le fait qu'il ne lui restait pas longtemps et que le remède était loin d'être trouvé. Elle n'était pas d'accord sur le dernier point. Elle ne pouvait pas. Elle se devait d'être la pour son fils rit elle ne pouvait pas relâcher la pression. Elle avait l'impression que si elle le faisait, elle allait laisser tomber son fils et elle ne pouvait pas faire ça. Elle savait que à roman était plus qu'apte à prendre soin du petit mais elle savait aussi que ce n'était pas envisageable pour elle de laisser la pression retomber. Elle lui fit un fin sourire et reprit simplement

" Il va pas tenir longtemps. C'est scientifique. Je comprend pas. Je comprend pas pourquoi ça tombe sur moi et sur Aaron. Tu le dis toi même c'est un gentil petit garçon qui n'a jamais rien demandé. Je peux pas faire ça. Je pourrais aller dormir une nuit mais je ne veux pas. Je veux être sûre qu'il respire qu'il soit encore en vie. Si je ferme les yeux ne serais ce qu'une seconde et qu'on s'arrête je m'en voudrais toute ma vie. Je peux pas même si il est avec toi.. Je peux pas.. Je peux pas faire ça."

Roman et elle avait toujours été très honnête l'un envers l'autre. C'est ce qui faisait que leur amitié marchait aussi bien. "Je… Je suppose que je vais bientôt croiser son père… Ca va avec lui ou... ? " lâchait alors subitement le jeune homme après quelques secondes. Elle pouvait sentir sa voix hésitante. Elle avait parlée de Nolan au jeune homme plusieurs fois. Il savait les situation. Après tout, elle ne voulait rien cacher à son meilleur ami. Elle lui avait aussi glissé dans sa lettre que de dernier vivait ici. Elle avait pense que Nolan aurait mûrit. Mais il n'avait pas changé. Il la blesse toujours autant même si ce n'est pas voulut

" Oui.. Il travaille à l'hôpital. On.. On ne s'entend pas vraiment. Il est en colère et je le suis aussi. Et puis.. Il m'a embrassé mais ça ne veut rien dire. Tu sais j'ai romput avec lui pour une raison. Et il se balade dans l'hôpital près de mon fils avec .. Avec elle. Et je sais pas.. Ça me met hors de moi. Nolan n'a pas changé. Il ne changera jamais et je me déteste de l'aimer toujours autant parce qu'il prend un malin plaisir à me briser le cœur. Si tu le vois.. Ne lui brise pas la nuque ok?!"

Elle lui fit un fin sourire et il stop dans sa marche posant simplement sa main sur sa joue. Roman avait le don de lui faire ressentir tant d'amour quand elle était mal. Elle l'adorait pour ça. Il savait comment agir avec elle. "Tu as l’air malheureuse ma Hayley… " glissait-il simplement. Elle levait son regard finalement vers lui. Elle avait les yeux qui commençaient à s'humidifier. Elle allait s'effondrer. Elle ne faisait que ça. Elle essayait d'être forte mais elle ne l'était pas. Son monde partait en lambeau et elle avait beau essayer de se battre pour faire en sorte que tout fonctionne. Rien ne marchait. Rien du tout. Elle le regardait la voix tremblante. Il semblait si rassurant. Il était là près d'elle et ça lui faisait du bien de voir que son meilleur ami était là pour elle.

" Je le suis.. Tout part en lambeau. Je pensais que revenir ici aller m'aider mais ça me détruit. Aaron ne va pas mieux. Il va mourir.. Il va mourir et moi je suis là à le regarder sans rien faire de bien. Il mérite de voir le monde, de tomber amoureux , d'avoir un boulot qu'il aime. Il aura jamais le droit à tout ça et ça me tue. Et Nolan, il ne fais qu'empirer les choses. Il est là avec Pepper. Elle est.. Elle est enceinte. Ils vont avoir un bébé. Il va avoir un nouveau bébé. Et moi je suis entrain de perdre le mien. Ou est la justice hein ?! Je me sens impuissante et inutile. Mon petit est mourant et son père .. Je sais pas Roman. Je sais pas quoi faire ?! Je suis entrain de mourir avec lui .."


made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
S. Roman Fields

S. Roman Fields

+ Arrivé(e) le : 25/03/2014
+ Messages : 23
+ Pseudo : wifey
+ Avatar : théo james
+ Crédit(s) : (c) çaarrive

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyJeu 3 Avr - 9:39

i'm here to save you.

Je me souviendrais toujours de la première fois où Hayley m’as mis son fils dans les bras. Je m’étais senti tellement différent ce jour-là. Après tout, ce petit garçon n’as aucun lien de parenté avec moi et pourtant je me sens très concerné par sa petite vie et surtout par son état de santé. Malgré la distance qui nous a trop souvent séparés, j’ai toujours pris le temps de veiller sur ma meilleure amie et son fils. Ils sont toutes ma vie tous les deux et les voir comme cela me brise le cœur. Pourtant j’essaye de faire face. Ce n’est pas le moment de s’effondrer. De toute manière, cela n’as jamais été mon genre. Je préfère m’occuper des autres avant de prendre soin de moi ou de faire attention à mes sentiments. Pourtant ce qu’Hayley me dit par la suite me brise le cœur : « Merci… Mais tu sais, on va se battre et à la fin le résultat ne changera pas. Il ne sera plus là et mon monde s'effondra. » « Hayley… » dis-je doucement. Je ne sais pas quoi lui dire. Je sais parfaitement que le jour où Aaron va partir elle ne sera plus jamais la même. Et je redoute ce moment. « Ne pense pas à cela maintenant. » finis-je par dire... Je finis par offrir ma médaille à Aaron et le petit garçon la détail sous toutes les coutures. Je ne sais pas vraiment si il sait lire tout seul maintenant, mais si oui, il va finir par découvrir mon nom écris derrière. Pas grave. Je lui expliquerais. Je profite de ce moment pour entraîner Hayley dehors. Je voudrais parler avec elle, mais je n’ai pas spécialement envie que le petit nous entende. Je voudrais qu’elle puisse tout me dire sans crainte de choquer son fils. Je sais que je lui en demande beaucoup en l’emmenant dehors avec moi, mais d’un regard je lui fais comprendre que cela ne durera pas longtemps. Juste le temps que l’on discute un peu. Je pense qu’elle en a besoin. Parce que même si je ne suis pas encore au courant de tout, mais je vois bien que la jeune femme n’as pas été spécialement soutenu ses derniers temps. Je suis là pour faire changer tout cela. Je donne mon point de vu à la jeune femme sur la situation, mais je vois bien qu’elle n’est pas d’accord avec moi. Malheureusement. « Il va pas tenir longtemps. C'est scientifique. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas pourquoi ça tombe sur moi et sur Aaron. Tu le dis toi même c'est un gentil petit garçon qui n'a jamais rien demandé. Je ne peux pas faire ça. Je pourrais aller dormir une nuit mais je ne veux pas. Je veux être sûre qu'il respire qu'il soit encore en vie. Si je ferme les yeux ne serais ce qu'une seconde et qu'on s'arrête je m'en voudrais toute ma vie. Je peux pas même si il est avec toi... Je peux pas... Je peux pas faire ça. » Elle est tellement fragile. Cela me fait vraiment mal de la voir comme cela. Je voudrais juste claquer des doigts et que tout redevienne à la normal pour elle. Malheureusement je suis pas assez fort pour faire ce genre de chose. « Je resterais quand même avec toi, d’accord ? » Je ne vais plus la laisser seule. Je ne veux pas devenir collant, mais je veux plus qu’elle se sente seule au monde. C’est tout.

Finalement je questionne un peu la jeune femme sur son ex petit ami et accessoirement père d’Aaron. Je préfère savoir s’il est dans les parages ou pas. « Oui... Il travaille à l'hôpital. On... On ne s'entend pas vraiment. Il est en colère et je le suis aussi. Et puis... Il m'a embrassé mais ça ne veut rien dire. Tu sais j'ai rompu avec lui pour une raison. Et il se balade dans l'hôpital près de mon fils avec .. Avec elle. Et je sais pas.. Ça me met hors de moi. Nolan n'a pas changé. Il ne changera jamais et je me déteste de l'aimer toujours autant parce qu'il prend un malin plaisir à me briser le cœur. Si tu le vois.. Ne lui brise pas la nuque ok?! » Je sens mon cœur se briser en milles morceau lorsqu’elle m’apprend avoir embrassé son ex. A croire que pour elle je serais toujours son ami. Et uniquement son ami. « Oh… » dis-je alors doucement. Il ne faut pas que je lui montre que je suis déçu et pourtant j’ai comme l’impression qu’elle l’a déjà remarqué. Tant pis. De toute façon je lui en ai déjà parlé. Je ne pensais pas lui en reparler un jour, mais bon. Je rigole un peu à sa dernière question. « Je vais essayer de me retenir. » Je me rends compte d’avoir dit cela sur un ton légèrement froid, mais ne relève pas. De toute façon ce mec mériterait que je lui refasse le portrait. Je ne le connais pas, mais je le déteste déjà d’une façon inexplicable. Il ne mérite pas d’avoir un enfant comme Aaron. Je suis sûr que le petit est en admiration devant son père en plus…

Très vite, je me rends compte qu’Hayley va vraiment mal. Et cela me brise littéralement le cœur. Je ne supporte pas de la voir comme ça. Je m’approche d’elle et pose doucement ma main sur sa joue. Pour lui prouver que je suis là. Pour elle et uniquement pour cela. « Je le suis.. Tout part en lambeau. Je pensais que revenir ici aller m'aider mais ça me détruit. Aaron ne va pas mieux. Il va mourir.. Il va mourir et moi je suis là à le regarder sans rien faire de bien. Il mérite de voir le monde, de tomber amoureux , d'avoir un boulot qu'il aime. Il aura jamais le droit à tout ça et ça me tue. Et Nolan, il ne fait qu'empirer les choses. Il est là avec Pepper. Elle est.. Elle est enceinte. Ils vont avoir un bébé. Il va avoir un nouveau bébé. Et moi je suis entrain de perdre le mien. Ou est la justice hein ?! Je me sens impuissante et inutile. Mon petit est mourant et son père .. Je sais pas Roman. Je sais pas quoi faire ?! Je suis entrain de mourir avec lui .. » Je suis obligé de me mordre la lèvre pour ne pas laisser mes yeux s’humidifier en l’entendant parler comme cela. Qu’est-ce qu’elle a bien pu faire pour mériter cela hein ? Elle devrait être heureuse avec son fils et surtout loin d’ici. Pourtant je sens une espèce d’espoir ou tout du moins de courage m’envahir d’un seul coup. Mes doigts glissent sous le menton de la jeune femme et je relève légèrement sa tête pour croiser son regard. « Il a bien des rêves ce petit bout non ? Je sais que l’on est enfermé sous un dôme, mais je sais faire n’importe quoi même avec un bout de bois. On va lui montrer ce qu’il veut voir. On va lui raconter de belles histoires. Il a le droit de sortir ne serait-ce qu’une petite demie heure ? » J’ai l’intention de faire vivre les meilleurs moments de sa vie à Aaron a partir d’aujourd’hui. Je vais tout faire pour qu’il puisse être heureux avant la fin. « Je sais que tu es sûrement en train de te dire que je suis dingue, mais c’est tout ce qu’il nous reste alors autant ce concentré là-dessus. Il faut le faire rêver, il en sera heureux et ça lui permettra d’oublier sa maladie de temps en temps. Tu crois pas ? » Je dépose un baiser sur le front d’Hayley et ajoute. « Aaron est très intelligent, mais il est encore un enfant, il faut l’éloigner de ce monde trop sérieux. Qu’il vive sa vie d’enfant jusqu’à la fin. Que tu en profite avec lui aussi. » Parce que je veux éloigner Aaron de cela, mais je veux préserver Hayley aussi. « Ca fera de beaux souvenirs… » Et cela estompera l’image de l’hôpital, malgré tout.

lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Hayley Barclay

Hayley Barclay

+ Arrivé(e) le : 21/12/2013
+ Messages : 150
+ Pseudo : Steroline/ marine
+ Double compte : La jolie, magnifique Riley S. Stevenson
+ Avatar : Emily Bett Rickards
+ Crédit(s) : Tumblr/bazzart

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyLun 14 Avr - 19:55

i'm lost
TO YOUR KNEES BEFORE A STRANGER ON THE STREET I DID IT JUST THE OTHER DAY YOU SHOULD HAVE SEEN ME. AND I WANNA REMEMBER THIS NIGHT AND HOW MY WORDS NEVER CAME OUT RIGHT. IT'S JUST MY PATIENCE THAT KEEPS ME ALIVE, JUST LIKE ALL THOSE PRETTY LIGHTS, JUST LIKE ALL THE PRETTY LIGHTS IN THE SKY. THERE'S SOMETHING TO BE SAID ABOUT THE COLORS IN YOUR HEAD AND HOW THEY MIX TO FORM THE PERFECT SHADE OF SADNESS. ----




La défaite. La perte de l’abandon. Hayley vivait un peu tout ça ces derniers temps. Rien ne se déroulait comme elle le voulait. Tout partait en flambeau. Sa vie partait en lambeau. « Ne pense pas à cela maintenant. » avait-il finit par lui dire le jeune militaire. Mais comment faire ?! Comment être positive fasse à une telle situation ? Elle avait réellement pensé que Nolan allait lui venir en aide mais il ne faisait qu’empirer la situation. La vie semblait à la fois si dure et si impossible à supporter récemment. Elle pétait réellement les plombs. Elle n’arrivait plus à faire semblant et à être heureuse. Elle était triste. Terriblement triste. Elle n’arrivait plus à supporter tout ça. C’était trop pour elle. Voir son fils dépérir tous les jours ne faisait que rendre les choses pires qu’avant. Elle voulait simplement savoir ce qu’elle avait bien put faire au bon dieu pour qu’il lui envoye tant de malheur. Roman avait toujours été présent pour elle et elle ne pourrait jamais le remercier assez d’être là. Il avait toujours prit soin d’elle et d’Aaron même si il se trouvait à des milliers de kilomètres. Elle voulait qu’il soit heureux et maintenant il se trouvait tout comme eux coincé sous ce dôme. Elle ne prit pas la peine de répondre au jeune homme. Il ne voulait que l’aider et elle était plus que défaitiste. Elle ne voulait simplement pas ruiner le moral du jeune homme. Elle ne faisait d’y pensé et elle ne pourrait jamais ne plus y penser. C’était ancrée elle et pour toujours malheureusement.

Il avait finit par atterrir dehors après quelques minutes. C’était mieux pour eux mais surtout pour Aaron qui ne voulait probablement pas spécialement entendre une telle conversation. Les deux jeunes gens ne voulaient pas non plus faire ça au petit. Il était toujours de bonne humeur et quoiqu’il arrive semblait plus fort que n’importe lequel d’entre eux. « Je resterais quand même avec toi, d’accord ? » Roman était formidable. Le meilleur de tous. Elle ne put s’empêcher de le prendre dans ses bras pendant quelques secondes comme pour le remercier de faire autant. Il était prêt à se couper de sommeil pour rester avec elle et la soutenir. Nolan ne l’aurait jamais fait. Tout du moins pas ces derniers temps. Elle finit par se détacher et par reprendre simplement.

« Tu es pas obligé. Je sais que tu as une vie en dehors. Te prive pas à cause de moi. Je veux que tu puisses dormir et profiter de sortir. On ne sait jamais peut-être que la femme de ta vie est au coin de la rue. »

Les deux jeunes gens avaient toujours été plus ou moins franc l’un envers l’autre. Et la jeune femme finit alors par lui confier qu’elle et Nolan c’était embrassé mais qu’elle n’espérait rien de ce baiser. Il faut dire que Nolan avait sut parfaitement se comporter en véritable idiot ces derniers temps. Il l’avait foutue enceinte plus ou moins… Parce qu’il était avec et que ce bébé soit ou non son bébé il serait présent pour elle et pour le bébé. Chose qu’il n’avait pas fait pour elle. Il avait toujours fuit. Il ne c’était pas battue pour elle. Il avait abandonné et sans le savoir il avait abandonné leur bébé. Elle finit par voir la tête du jeune homme lorsqu’il fit : « Oh.. » Pendant un bref instant, elle sentit une pointe de déception et de jalousie dans le regard de son meilleur ami. Elle avait pendant une seule petite seconde oublié.. Elle avait oublié ce qu’il avait bien put lui confier à l’aéroport. Avec tous les problèmes dans sa vie, elle en avait oublié les sentiments du jeune Roman. Il avait avoué être amoureux d’elle et elle ne savait pas si c’était toujours d’actualité ou non. « Je vais essayer de me retenir. » finit il par glisser avec un léger rire mais le regard qui disait fortement le contraire. Elle finit par stopper leur marche pendant une seule seconde. Elle le regardait tendrement dans les yeux. Il était un homme magnifique et adorable. Elle ne comprenait pas pourquoi il lui portait un tel intérêt. Il aurait put être heureux et amoureux avec une autre jeune femme.. Quelqu’un qui n’était pas aussi compliqué qu’elle. Il n’aimait pas Nolan et c’était visible dans ses yeux. Elle aurait aimé qu’il puisse en faite en mettre au jeune père pour qu’il réagisse enfin à tout ce qu’il fait de mal. Elle aimait Nolan inconditionnellement mais ces derniers temps elle ne pouvait plus. Et voilà que Roman débarquait à nouveau et la laissait face aux questions qu’elle c’était posés ce jour là à l’aéroport. Elle voulait que son meilleur ami soit heureux et amoureux. Il ne pouvait pas être avec elle. Elle était malheureuse et amoureuse d’un type qui n’en avait rien à faire. Peut-être etait-il temps de tourner la page sur son passé ?! Peut-être devait-elle faire un effort ?! Elle ne savait pas.. Mais ce qu’elle savait c’était qu’en ce moment il n’y avait qu’Aaron qui devait compter.

« Roman.. Ecoute.. Je t’adore plus que tout. Je sais qu’on devrait parler de ce que tu m’as confié avant de partir. Je veux qu’on en parle vraiment. Tu m’as dit quelque chose de très personnel que j’ai encore du mal à y croire. Je sais pas.. Je ne veux pas que tu te prives de choses à cause de moi ou de ce que tu peux ressentir pour moi. Je veux que tu es une belle vie. .. Vraiment et je peux pas t’offrir tout ça. Je suis misérablement triste et pas sentimentalement stable. Et je crois que je le serais toujours. »

La conversation avait finit par tourner sur le comment Hayley pouvait se sentir. Il était clair que la jeune femme n’était plus au mieux de sa forme depuis bien longtemps. Elle était triste. Elle n’arrivait pas à passer sur le fait qu’elle ne pouvait pas venir en aide à son propre fils. Elle regardait mourir et elle ne pouvait clairement rien faire. Le jeune homme finit par glisser tendrement ses doigts sous le menton de la jeune femme et lui remonter ce dernier. Il était tendre avec elle et elle adorait ça. « Il a bien des rêves ce petit bout non ? Je sais que l’on est enfermé sous un dôme, mais je sais faire n’importe quoi même avec un bout de bois. On va lui montrer ce qu’il veut voir. On va lui raconter de belles histoires. Il a le droit de sortir ne serait-ce qu’une petite demie heure ? » glissait alors tendrement le jeune homme. Elle acquiesait. Hayley n’avait jamais vraiment aimé mettre son fils en danger et le monde extérieur était ce qui l’éffraye. Elle avait d’ailleurs eut une dispute à ce sujet avec Nolan. Roman avait toujours eut cette qualité de faire en sorte qu’elle se sente plus confortable avec bons nombres de choses. « Je sais que tu es sûrement en train de te dire que je suis dingue, mais c’est tout ce qu’il nous reste alors autant ce concentré là-dessus. Il faut le faire rêver, il en sera heureux et ça lui permettra d’oublier sa maladie de temps en temps. Tu crois pas ? » continuait-il sur son avancé. Elle ne pouvait pas croire qu’elle se devait de faire vivre à son fils de même 4 ans des choses qu’il aurait put vivre par lui-même si il n’avait pas eut cette foutue maladie. Elle sentait les foutues larmes lui montaient à nouveau au visage. Le jeune homme finit par déposer tendrement ces lèvres sur le front de la jeune femme. Elle en attrapait alors le t-shirt de ce dernier comme pour le rapprocher un peu d’elle. Elle avait juste besoin d’avoir un contact et un peu de tendresse et le jeune homme semblait etre là pour elle. « Aaron est très intelligent, mais il est encore un enfant, il faut l’éloigner de ce monde trop sérieux. Qu’il vive sa vie d’enfant jusqu’à la fin. Que tu en profite avec lui aussi. Ca fera de beaux souvenirs…» finit par glisser tendrement. Les souvenirs c’était plus pour elle que pour Aaron. C’était sure qu’Aaron allait s’amuser mais qu’en ferait-il si il était mort hein ?!

« Je sais.. Tu as raison.. Mais j’y arrive. Si il sort et qui lui arrive quelque chose.. J’ai tellement peur. Peur qui lui arrive quelque chose. Les souvenirs, c’est tout ce que j’aurais.. Roman, si.. Si il s’en sort pas. Je m’en sortirais pas non plus. Ilest tout ce que j’ai. Il est tout ce que j’ai de bien dans ma vie. C’est ma chair, mon sang et on aura beau essayé de faire de bons souvenirs ça ne m’aidera pas. Tu n’es pas dingue.. Tu es incroyable. Tu me rassures. Et tu es là pour moi.. Chose que Nolan n’a pas sut comprendre depuis que je suis arrivé ici. Tu m’as manqué.. Tu m’as terriblement manqué. »




made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
S. Roman Fields

S. Roman Fields

+ Arrivé(e) le : 25/03/2014
+ Messages : 23
+ Pseudo : wifey
+ Avatar : théo james
+ Crédit(s) : (c) çaarrive

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyJeu 17 Avr - 19:59

i'm here to save you.

Je suis en train de la perdre. C’est l’unique pensée qui bloque mon esprit depuis que je suis en face d’Hayley. Je suis en train de perdre la femme pour qui j’ai eu le béguin. Quand je l’ai connue, elle était différente. Certes la première fois que je l’ai vu elle était en pleurs comme à cet instant précis, mais après j’ai vu une Hayley pour qui je suis tombé amoureux peu à peu. Elle était drôle et souriante. Aujourd’hui elle est triste et brisée en milles morceaux. Je ne la reconnais plus et une fois que nous sommes seuls dehors, elle laisse vraiment voir son chagrin. Cela me brise le cœur. Parce qu’au plus profond de moi même, je sais que je ne pourrais jamais totalement la réconforter. Je sais qu’un jour ou l’autre Aaron va nous quitter et à ce moment là, il ne me restera plus qu’à la soutenir et surtout la surveiller pour qu’elle ne fasse pas de bêtises. En attendant, je lui propose de rester avec eux cette nuit. Je ne suis sûr de rien, mais si je reste avec elle peut être qu’elle acceptera de s’assoupir un peu. Je voudrais qu’elle dorme ne serait-ce qu’un petit peu pour aller mieux. Je ne me fais pas trop d’illusions, mais qui ne tente rien n’as rien. « Tu es pas obligé. Je sais que tu as une vie en dehors. Te prive pas à cause de moi. Je veux que tu puisses dormir et profiter de sortir. On ne sait jamais peut-être que la femme de ta vie est au coin de la rue. » Je me retiens de rigoler face à sa remarque. La femme de ma vie elle est devant moi. Je ne lui dirais pas, mais je le pense très clairement. Et puis… Je n’ai aucune vie ici. Personne ne m’attends nul part, je suis là pour elle et Aaron. Uniquement pour cela. Pas besoin d’aller chercher plus loin. « Hayley… Je connais personne ici. Je suis là pour vous deux, c’est tout. » Je préfère ne pas évoquer le sujet de ma vie amoureuse, ce n’est pas le moment de parler de cela de toute manière.

Finalement Hayley me parle du père de Aaron. Si elle est ici c’est parce qu’elle voulait le retrouver, il pouvait l’aider. Ou tout du moins c’est ce qu’elle avait espérer car visiblement ce n’est pas du tout le cas. La blondinette m’apprend également qu’elle l’a embrassé et je comprends alors qu’elle a toujours des sentiments pour son ex petit ami. Autant dire que cela me fait mal au cœur et que je ne suis pas assez discret pour le cacher. Malheureusement. Je ne veux pas qu’elle se soucie de cela pour le moment. Je comprends qu’elle pense encore au père de son fils. C’est normal. Enfin je crois. De toute manière, il ne faut pas que je pense à moi pour le moment. Je finis donc par promettre à Hayley que je me retiendrais de refaire le portrait de son ex quand je le verrais. Je dis bien que je vais essayer parce que très franchement si je vois Hayley pleurer à cause de lui ou si je l’entends avoir des propos déplacer je crois que je ne pourrais pas me retenir très longtemps. Enfin. D’un seul coup, Hayley s’arrête dans sa marche et plonge son regard dans le mien. Je n’aime pas trop quand elle me regarde comme ça. La conversation va devenir encore plus sérieuse d’un coup, j’en suis sûr. « Roman... Ecoute... Je t’adore plus que tout. Je sais qu’on devrait parler de ce que tu m’as confié avant de partir. Je veux qu’on en parle vraiment. Tu m’as dit quelque chose de très personnel que j’ai encore du mal à y croire. Je sais pas... Je ne veux pas que tu te prives de choses à cause de moi ou de ce que tu peux ressentir pour moi. Je veux que tu es une belle vie. .. Vraiment et je peux pas t’offrir tout ça. Je suis misérablement triste et pas sentimentalement stable. Et je crois que je le serais toujours. » Tout en l’écoutant mon cœur se gonfle d’espoir avant d’exploser en milles morceaux. Je crois que je suis tombé amoureux d’elle en quelques mois seulement et depuis mes sentiments n’ont cessé d’évoluer pour elle. Mais voilà elle ne veut pas penser à moi de cette manière et elle ne le fera jamais. Cela me fait un mal de chien, pourtant je ne dis rien. Je reste debout et je lui offre même un sourire. « Je sais Hayley… Et je ne t’en veux pas. On a pas besoin d’en parler. » Ma réponse est courte et concise. Je ne veux pas m’étaler sur ce sujet. Surtout si elle est sûre d’elle comme cela. « Ecoute… Fait comme si je n’avais jamais rien dit. D’accord ? » Je baisse les yeux et regarde mes chaussures maladroitement. « Je ne veux pas qu’un truc aussi stupide ce mette entre nous. » C’est loin d’être stupide. Je l’aime vraiment, mais je ne veux plus en parler.

Finalement on se concentre de nouveau sur Aaron et sa maladie. Je propose à Hayley de faire vivre de beaux moments à on petit garçon. Il est tellement jeune. Il mérite juste de vivre ses rêves et d’être heureux. Je le connais. Il aime les militaires, il parle souvent des étoiles, il aime les dessins animés et tout un tas de trucs de gosse. Je sais que je suis responsable d’une côté militaire et tandis que je parle à Hayley une petite idée est en train de germer dans mon esprit. « Je sais... Tu as raison... Mais j’y arrive pas. Si il sort et qui lui arrive quelque chose... J’ai tellement peur. Peur qui lui arrive quelque chose. Les souvenirs, c’est tout ce que j’aurais... Roman, si... Si il s’en sort pas. Je m’en sortirais pas non plus. Il est tout ce que j’ai. Il est tout ce que j’ai de bien dans ma vie. C’est ma chair, mon sang et on aura beau essayé de faire de bons souvenirs ça ne m’aidera pas. Tu n’es pas dingue... Tu es incroyable. Tu me rassures. Et tu es là pour moi... Chose que Nolan n’a pas sut comprendre depuis que je suis arrivé ici. Tu m’as manqué... Tu m’as terriblement manqué. » Je comprends qu’elle est peur, mais il faudrait qu’elle passe au-dessus de cela. Une bonne fois pour toute, pour son petit garçon. Je vois bien que ma présence l’apaise et j’espère que cela va durer longtemps. Une nouvelle fois, je me rapproche d’Hayley et la prends dans mes bras. Tout simplement. Je la serre contre moi de toutes mes forces. Je ne la laisserais jamais tomber. Non jamais. « Je te laisserais jamais tomber Hayley. Quoiqu’il arrive. » lui murmurais-je alors tout doucement.

Après quelques minutes je m’éloigne un peu d’elle pour pouvoir croiser son regard. [color=indianorange]« Il ne lui arrivera rien tant qu’on sera avec lui. Crois le militaire que je suis ! » Bon. Je sais que mon métier n’est pas une excuse valable, mais qui ne tente rien n’as rien. « Ecoute. Chez moi j’ai mes affaires de quand j’étais sur le terrain. J’ai une tente. Elle est pas bien grande, mais je suis sûr que ça plairait à Aaron d’avoir ça dans sa chambre, non ? » Je vois dans le regard d’Hayley un certain doute. « Roh mais pour jouer au héros ou au militaire. Je suis capable de passer ma journée couché à même le sol pour faire plaisir à ton fils et pour inventer des histoires de fou avec lui. C’est des trucs de mecs tu peux pas comprendre. Toi tu seras notre princesse et puis c’est tout. » Je rigole un peu et lui met un léger coup de coude dans les côtes en riant. « Détends-toi un peu ma jolie Hayley. Ca va aller. Je ferais tout pour que ça aille bien ! »


lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Hayley Barclay

Hayley Barclay

+ Arrivé(e) le : 21/12/2013
+ Messages : 150
+ Pseudo : Steroline/ marine
+ Double compte : La jolie, magnifique Riley S. Stevenson
+ Avatar : Emily Bett Rickards
+ Crédit(s) : Tumblr/bazzart

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyDim 20 Avr - 10:18

i'm lost
TO YOUR KNEES BEFORE A STRANGER ON THE STREET I DID IT JUST THE OTHER DAY YOU SHOULD HAVE SEEN ME. AND I WANNA REMEMBER THIS NIGHT AND HOW MY WORDS NEVER CAME OUT RIGHT. IT'S JUST MY PATIENCE THAT KEEPS ME ALIVE, JUST LIKE ALL THOSE PRETTY LIGHTS, JUST LIKE ALL THE PRETTY LIGHTS IN THE SKY. THERE'S SOMETHING TO BE SAID ABOUT THE COLORS IN YOUR HEAD AND HOW THEY MIX TO FORM THE PERFECT SHADE OF SADNESS. ----



Hayley aurait très bien put vivre une vie heureuse. Elle avait mal de partout et la vie était ainsi. Elle se trouvait à l’extérieur du building en compagnie de son meilleure ami. Roman avait toujours été celui sur qui elle pouvait compter. Il avait toujours prit soin d’elle et de son fils. Parler lui faisait à la fois du bien et du mal. La fin approchait. Tout semblait plus triste. Elle savait que son jeune fils ne passerait plus beaucoup de temps en vie. Après avoir confié au jeune homme qu’il devait prendre soin de ceux qui l’entourent et ne pas s’inquiétait pour elle, la jeune femme avait finit par attaqué un sujet pour le moins sensible. Le jeune homme lui avait avoué ses sentiments. Il lui avait dit comment il se sentait à son égard. Il n’avait pas mâché les mots et à l’époque la jeune femme l’avait simplement regardé partir sans rien dire. Roman était parfait sous de nombreux angles. Elle ne pouvait le nier. Mais voilà, Nolan était toujours dans sa tête et même si elle le détestait du plus profond de son cœur, elle ne pouvait s’empêcher de l’aimer plus que tout. Elle regardait le jeune homme tristement tout en apercevant son regard pour le moins triste et gêné d’appréhendé le sujet. « Je sais Hayley… Et je ne t’en veux pas. On a pas besoin d’en parler. » dit-il en lui offrant un joli sourire. Si Roman avait un défaut c’était peut-être sa fierté d’homme. Elle savait très bien qu’il fallait en parler. Pour lui comme pour elle. Tout ne tournait pas rond dans sa vie à elle. Elle voulait que pour lui ça marche. Elle avait des sentiments pour lui bien sur. Il était l’homme le plus présent et le plus aimant dans sa vie. Et durant le temps ou il était à l’étranger, elle c’était dit que peut-être.. Peut-être qu’elle se voilait la face et qu’il pouvait y avoir plus. Et puis, elle avait finit par attérir ici, auprès de Nolan et toutes les questions vis-à-vis de Roman avait disparus. Elle aimait toujours Nolan. Elle l’aimerait toujours et rien n’allait changer cela. Elle ne pouvait pas lutter. Et quoiqu’il arrive Roman serait son meilleur ami. Il aimait son fils. Il l’aimait elle. Elle appréciait réellement tout ce qu’il faisait pour sa famille. Elle ne pouvait pas dire le contraire. « Ecoute… Fait comme si je n’avais jamais rien dit. D’accord ? » ajoutait-il en regardant ses chaussures pour le moins honteux. Il n’y avait aucune honte à avoir selon lui. Pendant quelques secondes, elle ne pensait plus à Aaron. Elle pensait à elle et à lui. Elle s’approchait simplement et lui relevait tendrement la tête alors qu’il lâchait une nouvelle fois. « Je ne veux pas qu’un truc aussi stupide ce mette entre nous. » Elle finit par lui lâcher un tendre sourire probablement le premier depuis des siècles. Il n‘y avait rien qui pouvait entraver leur amitié. C’est alors qu’elle reprit la parole tendrement :

« Je crois qu’on devrait en parler. Je pourrais jamais faire comme si tu ne l’avais pas dit. Et quoique tu puisses penser je t’aime aussi.. Juste d’une manière différente. Je crois que j’aurais put tomber amoureuse de toi si Nolan n’avait jamais exister. Tant que j’aurais des sentiments pour lui, je pourrais pas laisser quelqu’un d’autre rentrer dans mon cœur. Ce n’est pas stupide. J’epsère que tu le penses pas vraiment. Parce que si tu penses que tomber amoureux de moi est stupide on devrait avoir une autre conversation. »

Elle lâchait alors un léger rire. Il fallait que l(‘un comme l’autre relâche la pression. Roman avait ce don pour lui faire oublier ces problèmes. Roman était réellement important pour elle. Elle ne voulait pas qu’il pense le contraire. Elle voulait qu’il sache qu’il avait lui aussi sa place dans son cœur. La conversation après quelques secondes avaient finit par repartir sur la santé du jeune Aaron. La jeune femme était tellement effrayée à l’idée de le perdre. Normalement, une mère n’est pas sencé voir son fils mourir. Elle est censé devoir l’aider et mourir avant ce dernier. Elle regardait le jeune homme les larmes aux yeux. Le jeune homme finit par la prendre à nouveau dans ses bras. Elle s’y agrippait comme à une bouée de sauvetage. « Je te laisserais jamais tomber Hayley. Quoiqu’il arrive. » glissait-il tendrement. Elle était heureuse de savoir que lui la soutiendrais. Elle finit par relever simplement la tête et déposer alors tendrement ses lèvres sur sa joue mais étrangement proche de sa bouche. Elle le regardait et reprit toujours en s’agrippant au jeune homme.

« Je sais.. Et crois-moi ça me touche vraiment. Je sais pas ce que je ferais sans toi alors merci.. »

Il finit par se détacher simplement d’elle un peu pour quelques secondes et reprit : « Il ne lui arrivera rien tant qu’on sera avec lui. Crois le militaire que je suis ! » Elle ne demandait que ça de le croire mais elle était effraye comme je ne sais quoi. Elle avait peur que la moindre activité pouvait être fatale à son fils.. « Ecoute. Chez moi j’ai mes affaires de quand j’étais sur le terrain. J’ai une tente. Elle est pas bien grande, mais je suis sûr que ça plairait à Aaron d’avoir ça dans sa chambre, non ? Roh mais pour jouer au héros ou au militaire. Je suis capable de passer ma journée couché à même le sol pour faire plaisir à ton fils et pour inventer des histoires de fou avec lui. C’est des trucs de mecs tu peux pas comprendre. Toi tu seras notre princesse et puis c’est tout. » glissait-il finalement. Elle ne put s’empecher de rester peu rassuré mais elle savait que l’un comme l’autre allait s’amuser. Roman avait toujours sut prendre soin de son fils comme si c’était son propre enfant. Et puis, pourquoi pas être une princesse pendant quelques heures. Oublier, ne serais-ce que pendant un léger moment la misère qui pouvait entourer leurs vies. « Détends-toi un peu ma jolie Hayley. Ca va aller. Je ferais tout pour que ça aille bien ! » glissait-il finalement en lui donnant un léger coup de coude. Elle lui tirait finalement la langue. Et finit par sourire. Elle aimait le fait que Roman lui donnait toujours le sourire et les petits surnoms affecteux aidé dans les pires moments je vous jure. Elle reprit finalement.

« D’accord. Je te fais confiance et puis c’est dans sa chambre. Il risque rien.. Enfin je crois. Je comprend rien aux mecs et ça c’est depuis des années. Je crois que j’arriverais jamais. Je.. Je te fais confiance. Et puis j’ai toujours rêvait d’être une princesse. »
Elle finit par lui lancer un léger sourire.




made by pandora.
[

Revenir en haut Aller en bas
S. Roman Fields

S. Roman Fields

+ Arrivé(e) le : 25/03/2014
+ Messages : 23
+ Pseudo : wifey
+ Avatar : théo james
+ Crédit(s) : (c) çaarrive

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyJeu 24 Avr - 18:34

i'm here to save you.

Je ne pensais vraiment pas que Hayley allait me parler de cela maintenant. Oui je sais, c’est moi qui est lancer le sujet à la base. Je lui avais parlé de mes sentiments avant de partir pour l’Irak. Je me souviens parfaitement pourquoi j’avais fait cela. Quelques jours avant de partir en mission, on m’avait prévenu, je n’allais pas vivre quelque chose de facile. La guerre battait son plein là-bas et aucuns d’entre nous ne savait s’il allait revenir. Alors plutôt que de partir avec des regrets, j’ai décidé de dire tout ce que je pensais à la blondinette. Je voulais juste qu’elle sache. Je lui avais interdis de dire quoique ce soit et au final, je pensais que l’on ne reparlerait jamais de cela. Autant dire que je ne pensais pas l’entendre me parler de cela aujourd’hui. Alors très vite j’essaye d’éluder le sujet. J’ai bien compris qu’elle ne ressent pas la même chose que moi et je n’ai pas franchement envie de l’entendre ce justifier. Je ne veux pas perdre son amitié alors je suis prêt à me contenter de garder mes sentiments pour moi. C’est tout. Mais visiblement Hayley n’es pas du même avis que moi. « Je crois qu’on devrait en parler. Je ne pourrais jamais faire comme si tu ne l’avais pas dit. Et quoique tu puisses penser je t’aime aussi... Juste d’une manière différente. Je crois que j’aurais put tomber amoureuse de toi si Nolan n’avait jamais existé. Tant que j’aurais des sentiments pour lui, je ne pourrais pas laisser quelqu’un d’autre rentrer dans mon cœur. Ce n’est pas stupide. J’espère que tu ne le penses pas vraiment. Parce que si tu penses que tomber amoureux de moi est stupide on devrait avoir une autre conversation. » Hayley rigole, mais à cet instant précis je n’ai plus vraiment envie de rire. Cette situation ne me plaît plus du tout. J’ai tu mes sentiments très longtemps, si je ne voulais pas en parler c’est pour une bonne raison. Je savais parfaitement pourquoi je ne voulais pas aborder le sujet. Je sens la colère monter en moi alors que ce n’est clairement pas le moment de m’énerver. « Si c’est stupide Hayley. Quand je t’ai connu tu pleurais déjà pour lui, j’aurais dû savoir que tu me verrais toujours comme le gentil petit pote. Je sais qu’il est le père de ton fils, mais ce mec est un connard. Tu ne mérite pas ça, Aaron non plus. Je ne sais pas ce que je croyais en t’avouant ce que je ressens pour toi, mais j’aurais dû me taire. Je ne veux pas en parler, parce que rien n’a changé et rien ne changera jamais. J’encaisse, mais je ne veux pas en parler Hayley, c’est tout. Je t'aime, mais je crois que c'est de trop. » Je ne veux vraiment pas que l’on se dispute tous les deux, alors je préfère mettre les points sur les ‘i’ en espérant qu’elle ne relance pas trop la conversation. Mais connaissant Haley je sais que l’on ne va pas en rester là.

Malgré la tension que je peux ressentir, malgré le fait qu’elle est toujours clairement amoureuse de son ex qui ne cesse de lui faire du mal, je fais comprendre à Hayley que je serais toujours là pour elle. Parce que malgré tout, je l’aime de tout mon cœur et je ne souhaite que son bonheur et celui de son petit garçon. Et s’il devait arriver quelque chose à Aaron, je serais le premier à être présent pour la jolie blondinette. Je ne la laisserais pas tomber au fond du trou. Je sais que rien ne sera facile au début, mais je ferais toujours de mon mieux pour la soutenir. C’est tout. Visiblement Hayley est toucher par ce que je lui dis et elle s’accroche à moi avant de venir déposer un baiser presque aux coins de mes lèvres. D’un seul coup, j’ai l’impression de perdre pied. Je ne m’attendais pas à cela et j’ai bien conscience qu’elle n’as pas forcément fait attention. J’essaye de ne pas m’emballer et la serre tout simplement contre moi. Même si j’aurais rêvé avoir le droit à un baiser de sa part… « Je sais… Et crois-moi ça me touche vraiment. Je sais pas ce que je ferais sans toi alors merci... » Je dépose un baiser sur sa tempe et soupire quelque peu. J’ai un peu peur de l’avenir, mais bon. Je préfère ne rien dire pour le moment.

Finalement, je parle à ma meilleure amie, je lui expose mon idée. Je veux juste bouleverser un peu le monde de son petit garçon. Je voudrais juste qu’il est le droit de s’amuser lui aussi. De rêver surtout. Il est petit. Il croit encore au pays imaginaire et tout le reste. Il faut cultiver cela à tout pris. Je vois bien que Hayley ne semble pas totalement convaincue. J’insiste un peu et finalement la jeune femme cède. « D’accord. Je te fais confiance et puis c’est dans sa chambre. Il risque rien... Enfin je crois. Je comprends rien aux mecs et ça c’est depuis des années. Je crois que j’arriverais jamais. Je... Je te fais confiance. Et puis j’ai toujours rêvait d’être une princesse. » « Tu verras. Demain on va bien rigoler et ça fera du bien à tout le monde un peu. » On reste encore un petit moment dehors et on finit par retourner à l’intérieur. Aaron c’est endormi avec son livre sur les genoux. Hayley le couvre et s’installe dans le fauteuil qui est sans aucun doute devenu le sien. Je la regarde faire et décide d’aller chercher quelque chose à boire, cette conversation m’as donné soif.

Lorsque je reviens Hayley n’as pas bougé et elle ne lâche plus son fils du regard. J’attrape une chaise en plastique dans le couloir et viens m’asseoir à ses côtés. Nous sommes un peu en retrait et en parlant doucement on ne réveillera pas le petit garçon. Je pose ma main sur celle d’Hayley et lui offre un petit sourire rassurant. « Je pensais tout le temps à vous là-bas tu sais. » Une nouvelle fois je sers sa main dans la mienne et me rapproche un peu d’elle. Je sais que je ne devrais pas être aussi proche d’elle, mais je crois que c’est plus fort que moi. « Bon… Raconte-moi un peu. Tu n’es pas uniquement resté enfermer dans cet hôpital quand même. Tu as connu du monde ? Tu as un chez toi ? » Je voudrais juste que l’on est une conversation normal tous les deux. Pour apaiser un peu les tensions.


lumos maxima


Revenir en haut Aller en bas
Hayley Barclay

Hayley Barclay

+ Arrivé(e) le : 21/12/2013
+ Messages : 150
+ Pseudo : Steroline/ marine
+ Double compte : La jolie, magnifique Riley S. Stevenson
+ Avatar : Emily Bett Rickards
+ Crédit(s) : Tumblr/bazzart

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptyMar 29 Avr - 18:03

i'm lost
TO YOUR KNEES BEFORE A STRANGER ON THE STREET I DID IT JUST THE OTHER DAY YOU SHOULD HAVE SEEN ME. AND I WANNA REMEMBER THIS NIGHT AND HOW MY WORDS NEVER CAME OUT RIGHT. IT'S JUST MY PATIENCE THAT KEEPS ME ALIVE, JUST LIKE ALL THOSE PRETTY LIGHTS, JUST LIKE ALL THE PRETTY LIGHTS IN THE SKY. THERE'S SOMETHING TO BE SAID ABOUT THE COLORS IN YOUR HEAD AND HOW THEY MIX TO FORM THE PERFECT SHADE OF SADNESS. ----



Les relations humaines peuvent être réellement complexes. Il est parfois dure de distinguer ce qui est bien pour nous ou non. Hayley était folle de Nolan depuis tellement longtemps et peut-être qu’elle était aveuglé par cet amour pour s’avouer à quel point Roman pouvait être important pour elle. Il était l’homme parfait. Beau, gentil, intelligent. Il la traitée bien et i l’aimait réellement. Elle n’en avait aucun doute. Elle était juste apeuré de laisser son amour pour Nolan disparaître. Il était l’homme de sa vie et il l’avait toujours été. Elle était probablement stupide. Elle savait très bien que Nolan ne reviendrait jamais vers elle. Il fondait une famille et la sienne partait en vrile. Le jour où Roman lui avait confié ces sentiments… Elle avait douté. Elle c’était dit que oui, il pourrait être le bon. « Si c’est stupide Hayley. Quand je t’ai connu tu pleurais déjà pour lui, j’aurais dû savoir que tu me verrais toujours comme le gentil petit pote. Je sais qu’il est le père de ton fils, mais ce mec est un connard. Tu ne mérite pas ça, Aaron non plus. Je ne sais pas ce que je croyais en t’avouant ce que je ressens pour toi, mais j’aurais dû me taire. Je ne veux pas en parler, parce que rien n’a changé et rien ne changera jamais. J’encaisse, mais je ne veux pas en parler Hayley, c’est tout. Je t'aime, mais je crois que c'est de trop. » reprit-il. Elle savait qu’il avait raison. Il avait toujours sut lire en elle. Il était le seul à le faire aussi bien. Elle était touchée par ce qu’il venait de dire. Il l’aimait réellement et elle, elle lui brisait le cœur parce qu’elle était.. Idiote ? Aveugle ? Peut-être un peu des deux. Elle marchait alors silencieusement se trouvant dos à lui et elle fut frappée par un souvenir.

Deux ans et demi plus tot, Seattle.

Elle se trouvait là regardant à travers la vitre. Silencieuse. Son fils dormait profondément. La journée avait été dure et longue comme la plus part du temps. Elle sentit deux bras venir autour d’elle. Elle était heureuse et soulagée. Elle était heureuse de savoir qu’il était venu la soutenir. « Tu verras tout s’arrangera » glissait-il tendrement. Elle laissait alors une larme coulait le long de sa joue. La vie ne l’avait pas épargné. Nolan ne savait pas pour son fils. Il ne savait rien et elle savait que Roman était là. Il était meilleur que n’importe lequel de ses amis. Il ne laissait jamais seule même si il était à des millions de kilomètres. Elle se retournait simplement et regardait alors le jeune militaire qui était toujours vêtue de son uniforme. Elle voulait vraiment le croire. « Et si ce n’est pas le cas. Roman, je suis seule et je peux pas l’aider. Personne n’arrive à l’aider. » Le jeune homme déposait alors tendrement un baiser sur la tempe de la jeune femme. « On y arrivera, ensemble. Tu verras. » Elle lui fit alors un tendre sourire. « Je te crois. Je ne remercierais jamais assez le ciel que tu te sois assis sur ce banc ce jour là. » Il avait ce regard. Ce regard tendre et amoureux.. Comment avait-elle put passer à côté ?! « Ensemble. Comme toujours. » Elle finit par passer ses mains autour du jeune homme alors qu’il lui caressait tendrement les cheveux. Quelques jours, il était partit lui disant qu’il l’aimait. Elle savait.. Elle savait la vérité et elle savait qu’une partie d’elle appartenait au jeune homme malgré qu’elle se mentait.

Fin du flash back.


Elle finit par se tournait vers le jeune homme silencieuse. Son fils. Il avait eut quelques paroles sur le bonheur de sa mère. Il lui avait dit que Roman lui conviendrait. Elle ne savait pas pourquoi. Mais le petit avait toujours eut l’œil. Bien sur, Aaron avait toujours vu à quel point elle aimait Nolan et les preuves était accablante. Mais il avait aussi noté que son bonheur et son sourire apparaissait aussi quand le jeune militaire apparaissait. Elle ne pouvait pas le laisser mettre une fin à cette conversation. C’était impossible. Elle finit simplement par reprendre la parole le regardant tendrement :

« Tu as raison. Nolan ne mérite pas cette famille. C’est un lâche. Je le sais. Je l’aime et je l’aimerais toute ma vie quoiqu’il arrive. Il m’a donné Aaron. La plus belle et importante personne que j’ai eut dans ma vie. Et contrairement à ce que tu peux penser...Oui.. Tu as bien fait de parler.. Tu sais, j’étais à Seattle et j’étais inquiète pour toi. Alors, oui.. Je crois qu’à l’époque.. Si tu m’avais laissé parler j’aurais répondu dans un sens positif à ta déclaration. Je suis de retour ici… Auprès de Nolan. Et je sais pas, j’ai été envahit par cette vague de sentiment que je pensais avoir mit de côté. Roman.. J’aimerais te dire que oui je t’aime aussi.. Mais pour l’instant, je dois garder en tête le pourquoi du comment. Je suis venue ici pour mon fils. Et pour l’instant, je peux pas.. Ma vie est trop complexe. Je voudrais.. Une partie de mon cœur t’appartient et t’appartiendra toujours. »

Elle savait que c’était un peu confus. Elle n’était pas très claire.. Mais voilà, Roman avait toujours été présent et bien qu’elle se dise que « non » et bien oui elle avait des sentiments. Mais Nolan était là et bien qu’il soit avec Pepper elle ne pouvait nier qu’elle l’aimait encore. Roman était pour elle, l’homme parfait. Elle était trop instable ces temps ci pour une quelconque relation. La conversation avait suivit son cours. « Tu verras. Demain on va bien rigoler et ça fera du bien à tout le monde un peu. » fut la phrase qui conclut la conversation à l’extérieur du building. Elle savait que ça allaitêtre le cas. Le jeune homme était une figure paternelle pour le jeune Aaron. Il était le meilleur des hommes avec lui. Et peut-être que c’est ce qui avait fait craqué une partie du cœur de la jeune femme en sa faveur. Elle finit par prendre la direction du building en compagnie du jeune homme. Elle finit par arriver rapidement près de son fils et prit place à ses côtés. Elle le regardait. Il était beau. C’était un enfant exceptionnel. Il était le porté craché de Nolan et personne ne pouvait le nier. Cet enfant était un don du ciel et elle avait le cœur brisé de voir son propre fils s’éteindre si vite. La vie était réellement injuste. Elle était tellement concentré sur ce dernier qu’elle ne vit même pas son meilleur ami quitté la pièce. Après quelques minutes, elle finit par sentir le jeune homme s’asseoir à ses côtés. Le jeune homme finit par poser sa main tendrement sur la sienne. Elle la serrer alors tel un automatique. « Je pensais tout le temps à vous là-bas tu sais. » glissait-il tendrement. Elle tournait alors la tête vers le jeune homme. Elle lui fit un tendre sourire et sans savoir comment sa main finit sur la joue du jeune homme. Les anciens automatismes ont la vie dure. Elle finit par dire tendrement.

« Il n’y a pas eut un seul moment où.. Aaron ou moi on ne pensait pas à toi aussi… Est-ce que tout s’est bien passé ?! Je sais que tu aimes pas en parler. Mais je suis là si tu as besoin. »

Il finit par serrer un peu plus sa main dans la sienne et était étrangement proche d’elle. Il était fort. Plus fort que n’importe qui et Roman n’aimait pas vraiment la parlotte. Elle était là pour lui aussi et il avait besoin de le savoir selon elle. Elle était certes différente et elle allait probablement encore changer si Aaron n’était plus là… Mais elle serait là pour lui comme lui était là pour elle. « Bon… Raconte-moi un peu. Tu n’es pas uniquement resté enfermer dans cet hôpital quand même. Tu as connu du monde ? Tu as un chez toi ? » ajoutait-il. Elle était un peu gênée. Il avait visé dans le mille enfin plus ou moins. Elle reprit simplement :

« Je.. Je suis une nomade. Pas besoin de petit chez moi et Aaron est ici pour un bout de temps alors j’ai pas vraiment eut le temps ni l’envie d’avoir un quelconque chez moi ou une quelconque vie sociale… J’ai vraiment rien fait de constructif. Je vis ici avec mon fils. Mais je suis sure que toi, tu as tout déchiré dehors. Raconte moi tout. Je suis sure que ta vie est dix mille fois plus intéressante. »




made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas
S. Roman Fields

S. Roman Fields

+ Arrivé(e) le : 25/03/2014
+ Messages : 23
+ Pseudo : wifey
+ Avatar : théo james
+ Crédit(s) : (c) çaarrive

I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley EmptySam 24 Mai - 22:52

i'm here to save you.

J’ai toujours détesté parler de mes sentiments. Je ne supporte pas ce genre de conversation. C’est trop parler de moi. C’est définitivement pas fait pour un garçon pour moi. Si j’ai fait l’armée ce n’est pas pour rien. Au moins, on ne me demande pas de parler de moi là-bas. Personne ne parle de soit d’ailleurs. Enfin. Je sais que pour le moment je ne peux pas échapper à cette conversation avec Hayley. Elle veut savoir et je crois que dans le fond je lui dois bien quelques explications. Après tout c’est entièrement de ma faute si on en est là tous les deux. Je lui ai avoué mes sentiments avant de m’enfuir à des milliers de kilomètres de chez nous. Elle avait de quoi m’en vouloir dans le fond. Mais cela me brise le cœur de savoir que pour elle je ne serais que son meilleur ami et ce pour toujours. Elle a toujours des sentiments pour le père de son fils et moi je suis la roue de secours. Tout simplement. Je n’ai pas envie d’en savoir plus donc et pourtant je n’ai pas le choix. C’est presque une torture pour moi et par conséquent, je fais de mon mieux pour mettre une fin à cette partie de la conversation. Mais ce n’est pas aussi facile que cela. « Tu as raison. Nolan ne mérite pas cette famille. C’est un lâche. Je le sais. Je l’aime et je l’aimerais toute ma vie quoiqu’il arrive. Il m’a donné Aaron. La plus belle et importante personne que j’ai eue dans ma vie. Et contrairement à ce que tu peux penser... Oui... Tu as bien fait de parler… Tu sais, j’étais à Seattle et j’étais inquiète pour toi. Alors, oui... Je crois qu’à l’époque… Si tu m’avais laissé parler j’aurais répondu dans un sens positif à ta déclaration. Je suis de retour ici… Auprès de Nolan. Et je sais pas, j’ai été envahit par cette vague de sentiment que je pensais avoir mit de côté. Roman... J’aimerais te dire que oui je t’aime aussi... Mais pour l’instant, je dois garder en tête le pourquoi du comment. Je suis venue ici pour mon fils. Et pour l’instant, je peux pas... Ma vie est trop complexe. Je voudrais... Une partie de mon cœur t’appartient et t’appartiendra toujours. » Dans le fond, je suis toucher par ce qu’elle est en train de me dire. Bien sûr. Je l’aime de manière démesurée même si je n’arrive pas à lui dire. Pourtant j’en serais capable dans le fond. « Ecoute… Je veux plus parler de cela. Je veux pas que tu dises m’aimer par pitié ou je ne sais quoi. Notre amitié est bien trop importante pour moi pour que l’on se prenne la tête avec des futilités. Fait vraiment comme si je ne t’avais rien dit. » Ce sera bien mieux comme cela. Pour tout le monde.

Petit à petit la conversation se dirige vers autre chose et je lui fais comprendre qu’il serait peut être bien qu’elle se détende un peu même si la vie n’est pas tous les jours facile. En venant ici je voulais être à ses côtés, mais je voulais aussi l’aider à partager des derniers sourires avec son fils. Ils ont besoin de cela tous les deux. Je ne cesse de lui promettre que tout ira bien, mais je ne suis pas dupe. Aaron va mal et il est en train de vivre ses derniers mois. Alors autant lui montrer que la vie peut être belle parfois aussi. Autant lui faire vivre ses rêves et ce avec sa maman. C’est tout ce que je peux leurs offrir dans le fond. J’ai déjà plusieurs idées en tête et je compte bien les mettre en place dès demain. Pour qu’Hayley puisse enfin profiter de quelques moments avec son petit garçon. Finalement on décide de retourner auprès d’Aaron. Le petit a finis par s’endormir durant notre absence et bien entend la jeune femme s’installe près de son lit pour ne plus le lâcher du regard. Je m’éloigne une instante histoire d’aller boire un verre d’eau et finalement je viens m’asseoir à côté de la blondinette pour discuter encore un peu avec elle. Je lui fais remarquer a quel point elle pouvait me manquer lorsque j’étais loin et je me rends compte qu’encore une fois, je serais presque sentimental. « Il n’y a pas eu un seul moment où... Aaron ou moi on ne pensait pas à toi aussi… Est-ce que tout s’est bien passé ?! Je sais que tu aimes pas en parler. Mais je suis là si tu as besoin. » Je sais que le petit garçon demandais après moi vers sa mère. Il m’appelait régulièrement sur Skype pour me demander de lui parler de mes histoires de héros. Je n’avais jamais beaucoup de temps devant moi, mais je cherchais toujours à avoir une heure par semaine à lui consacrer entièrement. « C’est la guerre tu sais. Rien ne se passe bien quand c’est la guerre… » Je n’aime pas me souvenir de toutes les horreurs que j’ai pu voir lorsque j’étais sur le terrain. J’ai souvent été blessé, mais je ne l’ai jamais dit à mon amie. Je ne voulais pas qu’elle se fasse du souci pour moi.

Finalement je détourne un peu la conversation sur elle. C’est pas nouveau, je n’aime pas parler de moi. Alors autant se concentrer sur autre chose. « Je... Je suis une nomade. Pas besoin de petit chez moi et Aaron est ici pour un bout de temps alors j’ai pas vraiment eut le temps ni l’envie d’avoir un quelconque chez moi ou une quelconque vie sociale… J’ai vraiment rien fait de constructif. Je vis ici avec mon fils. Mais je suis sure que toi, tu as tout déchiré dehors. Raconte-moi tout. Je suis sure que ta vie est dix mille fois plus intéressante. » Je me retiens de lever les yeux au ciel. Je n’aime pas savoir qu’elle a totalement arrêté de vivre. Son fil est malade et je comprends que cela peut être très dur pour elle, mais il ne faut pas qu’elle s’arrête de vivre. C’est la pire chose qui pourrait lui arriver dans le fond. Je veux qu’elle continue à vivre. « Il ne faut pas que tu t’arrête de vivre Hayley… Depuis quand tu n’es pas sorti te prendre un bon café ? » Je vois son regard et l’arrête presque de suite. « Un vrai café j’entends, pas ce jus de chaussette qu’on trouve ici. Depuis quand tu n’as pas pris cinq minutes pour prendre soin de toi ? Ou pour aller faire un peu de shopping ? »

Je vois bien que la jeune femme aimerait quand même que je lui parle un peu de ma vie. Je crois que je ne pourrais jamais y échapper dans le fond. Alors autant le faire maintenant. Une bonne fois pour toutes. « Je n’ai pas grand chose à te raconter. Ce qui c’est passer au front… Reste au front. Pour le reste je te l’ai déjà dit. Je suis arrivé ici vingt-quatre heures avant le dôme. Après c’était tellement la panique dans les rues que j’ai aidé un peu les gens, déformation professionnel. J’ai trouvé un petit studio pas plus grand que cette chambre au final et après je suis parti à ta recherche. J’ai uniquement discuté avec la demoiselle qui tient le café de la ville. C’est tout. Rien de bien passionnant. » Malheureusement. « Par rapport à la dernière fois où tu m’as vu rien a changé. Juste quelques cicatrices en plus. C’est tout. »

lumos maxima


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


I'm here to save you. » Hayley Empty
MessageSujet: Re: I'm here to save you. » Hayley I'm here to save you. » Hayley Empty


Revenir en haut Aller en bas

I'm here to save you. » Hayley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

NO WAY BACK :: FORT BLISS :: SHADY GROW WAY :: STRATFORD CITY HOSPITAL-
Sauter vers:
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser