AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez|

Juste a break ø Cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Charlie Pearse

Charlie Pearse

+ Arrivé(e) le : 28/01/2014
+ Messages : 244
+ Pseudo : N.
+ Avatar : LAUREN GERMAN
+ Crédit(s) : SHIYA

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D\'ADRESSE:
+ PENSE BETE:
+ DESIRS CACHES: ARRIVER UN JOUR A FONDER UNE FAMILLE

Juste a break ø Cameron Empty
MessageSujet: Juste a break ø Cameron Juste a break ø Cameron EmptyDim 2 Fév - 13:42



Seems you're the only one
who knows what it's like to be me
Someone to face the day with,
make it through all the rest with



Les cloches de l'église du village sonnent midi en fond sonore. Charlie peut les entendre, même du fond de son bar. Probablement parce qu'il est à moitié. Probablement parce que rien n'est plus pareil depuis l'apparition du dôme et qu'elle passe plus de temps à refuser l'accès excessif au générateur de l'endroit qu'à servir des bières comme auparavant. Enfin ça c'était avant la coupure d'électricité. Comme s'il ne manquait plus que ça ... Elle souffle. Fait les cents pas entre le comptoire qu'elle astique pour la millième fois et la taureau mécanique sur lequel elle se hisse de temps à autre, juste pour changer de point de vue. Les minutes passent. Charlie étouffe. Comme souvent depuis des semaines et des semaines. Elle ôte alors soudainement son tablier et laisse tout en plan. Les gars, je ferme ! Une heure ... peut-être deux ou trois. De toute façon, ne vous en faites pas, je ne m'en vais pas bien loin. Pointe d'humour. Plutôt du sarcasme. Ben, Johnny et Lewis relèvent le visage lentement, étonnés et dépités. Ils ne sont que trois à être là. Assis. Ils jouent aux cartes et restent loin de la pagaille extérieure. Il boivent de temps à autre un petit verre qu'ils payent plus cher qu'à l'accoutumée. C'est que toute denrée devient rare par ici ...  Energique, Charlie les incitent à se lever et quitter les lieux. Les hommes s'exécutent, titubent un peu mais surtout ronchonnent dans leur barbe. Une fois dehors, Charlie referme la porte principale à double tour et grappille quelques sandwichs dans l'arrière salle. Elle emballe le tout dans des serviettes en papier et s'éclipse par l'arrière du bâtiment.

Les murs blancs, l'odeur de désinfectant et toutes ses âmes qui errent dans les couloirs à la recherche d'une réponse quelconque, c'est déprimant ! Charlie aimerait leur crier que cela ne sert à rien. Qu'aucun hopital ni aucune maison de soin n'a le pouvoir de les aider à se sortir d'une torpeur avant tout psychologique, ni même de faire s'écrouler un dôme ... Car là était bien le point d'origine de tout. Les malades n'en étaient pas vraiment. Ils étaient juste effrayés, apeurés. Le besoin d'être épaulé prenait souvent le dessus sur le reste. Elle se fraye en passage entre quelques personnes, dépasse le premier de la file d'attente, une main déjà sur la porte du bureau de Cameron. Elle commence à l'ouvrir tout en s'adressant à la foule avant que les injures ne soient envoyées : Veuillez m'excuser braves gens mais ce bon docteur ne sera pas disponible dans l'heure qui suit ... Question d'urgence, de vie ou de mort ... quelque chose comme ça. Elle ponctue par un sourire un peu forcé non insatisfaite de son petit manège. Elle entre, referme derrière elle à clé et pouffe de rire. Je ressortirais par la fenêtre tout à l'heure : ce sera moins risqué pour mes fesses à mon avis. Elle sourit et s'approche du bureau de Cameron encore un peu surprit par son arrivée en trombe. Elle dépose les sandwichs et va s'installer sur la table d'examen de la pièce, les jambes ballottantes dans le vide. A la regarder de plus près, on dirait presque une gamine. Salut toi ! J'ai pensé qu'un petit break te ferais du bien. A moi aussi d'ailleurs. T'es pas fâché hein ?


Revenir en haut Aller en bas
Cameron Winstead

Cameron Winstead

+ Arrivé(e) le : 02/12/2013
+ Messages : 117
+ Pseudo : MISHMISH
+ Double compte : + a. siobhan monroe (Amber Heard)
+ Avatar : Daniel Gillies
+ Crédit(s) : @ undercover,Tumblr

Juste a break ø Cameron Empty
MessageSujet: Re: Juste a break ø Cameron Juste a break ø Cameron EmptyLun 3 Fév - 22:46



He who is overly attached to his family
members experiences fear and sorrow,
for the root of all grief is attachment.
Thus one should discard attachment to be happy.

@tumblr
A peine le temps de terminer une consultation qu’une autre vint alors systématiquement, depuis cette tempête, l’hôpital était devenu le refuge pour tout le monde, donc dès qu’une personne ressentait le moindre mal, elle prenait vite la direction du cabinet médical. En temps normal, d’autres médecins se partageaient le travail, mais le dôme a empêché ces médecins ne venir travailler de nouveau dans la magnifique ville qu’est Fort Bliss. Au fond, Cameron commençait à voir cette ville comme une prison, non pas comme sa ville natale et celle qu’il chérissait tant. Ayant eu la visite de Mikaela ce matin, Cameron avait commencé ses consultations avec le sourire aux lèvres surtout qu’il y avait du renfort de l’hôpital qui était venu lui prêtait main forte, cela était tellement agréable de voir le second bureau de ce cabinet réouvrir ces portes afin de désengorger un peu les couloirs. Tout en s’occupant de sa patiente, le jeune homme avait l’esprit ailleurs, ce fut la jeune femme qui le sortit de sa rêverie.  « C’est grave Docteur ? » Reprenant petit à petit ses esprit, Cameron regardait la femme avec un de ses si beaux sourires sur les lèvres, parfois mieux vaut annoncer les choses avec le sourire, même si là ce n’était qu’une simple déshydratation, avec un peu plus de précaution et d’attention cela ne se reproduira pas. Laissant cette femme habiller son enfant, je restai face à l’enfant.  « Il n’a rien de bien méchant, mais cela peut s’aggraver si vous ne faîtes pas attention, faites tout de même attention à ce qu’il boive régulièrement Mme Lewis ? - D’accord, merci Dr Winstead... » Ce fut avec un sourire rassurée sur les lèvres que cette mère prit son enfant entre ses bras avant de pouvoir serrer la main de Cameron et prendre la direction de la sortie de ce cabinet, mais elle fut à peine passée la porte qu’une voix familière se fit alors entendre à travers les différents chahutements de la salle d’attente. Cameron prit donc place sur le seuil de la porte, mais il fut vite amené par l’arrière et la porte se refermait derrière eux. Un rire se fit alors entendre, son rayon de soleil était enfin arrivé, il suffisait d’une simple parole, d’une action pour qu’elle puisse réussir à redonner le sourire à ce cher Winstead. Son sourire se voulait empli de malice et de joie de pouvoir passer un peu de temps avec son amie, cependant il ne pouvait pas laisser ces patients comme ça, juste après les propos de la jeune femme. Essayant de diminuer son rire, il se mit alors à enlacer la jeune femme afin de la saluer. « Je pense que ce serait le mieux pour toi, ah moins que tu sois prête à surmonter ces personnes désireuses de passer un peu de temps en ma compagnie et qui viennent de se la voir subtiliser par une magnifique blonde.  » Desserrant son étreinte, il regarda la jeune femme avant de reprendre doucement son ton neutre et sa voix rauque. « Je vais tout de même les tenir au courant et après je suis tout à toi.  » Souriant malicieusement à la jeune femme, il la fit se placer non loin de là, afin que la salle d’attente ne puisse pas la voir et Cameron s’avançait doucement dans la salle d’attente afin de leur signaler qu’il n’était plus libre, qu’il avait une urgence, mais que le second docteur du cabinet, exceptionnellement ce midi, allait s’occuper d’eux. Ce fut avec ce même sourire présent sur les lèvres, qu’il retourna dans son cabinet afin de rejoindre la jeune blonde. « Comment je pourrais être fâché, en plus les moyens de communications ne sont plus aussi nombreux qu’avant donc je dois m’attendre à avoir de plus en plus de blondes qui débarquent dans mon cabinet. »  Déposant un baiser sur son front, Cameron vint prendre place sur son siège tout en n’oubliant pas de dégager un peu les différents outils utiles pour ses consultations  et rangeant quelques ordonnances traînant sur son bureau avant de passer une de ses mains sur son visage. « Comment tu vas ma jolie ? Je suis passé devant le bar ce matin, il semblait vide, je pense que cela n’est pas bon pour les affaires.  » Il grimaçait légèrement, c’est vrai que ce dôme n’a rien de bénéfique en soit...

_________________


Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide, à la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide . tout part toujours dans les flots au fond des nuits sereines ne vois-tu rien venir ? les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici et arrêtaient d'écrire...
NOIR DESIR

Revenir en haut Aller en bas
Charlie Pearse

Charlie Pearse

+ Arrivé(e) le : 28/01/2014
+ Messages : 244
+ Pseudo : N.
+ Avatar : LAUREN GERMAN
+ Crédit(s) : SHIYA

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D\'ADRESSE:
+ PENSE BETE:
+ DESIRS CACHES: ARRIVER UN JOUR A FONDER UNE FAMILLE

Juste a break ø Cameron Empty
MessageSujet: Re: Juste a break ø Cameron Juste a break ø Cameron EmptyMer 19 Fév - 12:31



Seems you're the only one
who knows what it's like to be me
Someone to face the day with,
make it through all the rest with



C'est plutôt amusée, que Charlie observa Cameron se sentir obligé de donner à ses patients une meilleure explication à son absence. Il faut dire que la demoiselle n'avait pas fait dans la dentelle et s'était un peu amusée à secouer l'un ou l'autre. Elle n'avait croisé personne à l'article de la mort et ne trouvait donc pas son comportement particulièrement déplacé. Au pire un peu limite. Mais ça, c'était truc à elle. Un peu rebelle dans l'âme, hors des cadres et des normes. Elle ponctue d'un petit rire presqu'enfantin. Tout passe toujours mieux de toute façon lorsque c'est réalisé par une "magnifique blonde" comme tu dis si bien ! Et d'ailleurs arrête de me faire du rentre dedans ouvertement, tu vas finir par faire des jalouses ... Elle sourit. Parce qu'ils savent bien l'un et l'autre qu'il n'a jamais été question de ça entre eux. Juste de l'amitié, pure et simple. Un lien presque trop angélique pour être vrai ... et pourtant ! Ils étaient peu à les croire ou les comprendre, mais Charlie avait été habituée à la critiques extérieure depuis bien longtemps déjà. Alors ça, ce n'était qu'une simple gratte dans le vernis, rien de plus profond.

Cameron s'éclipse une seconde avant de revenir tout sourire auprès d'elle. Il prend soin de bien refermer derrière lui et vient déposer un doux baiser sur le front de Charlie en signe de bonjour. Dégageant son bureau, il s'installe. Charlie attrape un stéthoscope qui traînait par là et joue un instant avec en écoutant son ami, avant de simplement venir le poser autour de son propre cou. Il fallait toujours qu'elle fasse ça lorsqu'elle se rendait au cabinet de Cameron. C'était son petit truc à elle. Tout con, sans raison aucune, aucun symbole. Cameron évoque alors le bar. Charlie laisse sa tête pencher en arrière un instant, lâchant un râle traduisant toute l'expression de sa pensée. Elle se redresse : Bon sang c'est la mort tu veux dire ! Je t'assure, je vais devenir dingue ... J'ai l'impression d'entretenir une relation plus intime et plus fusionnelle avec le taureau mécanique qu'avec quiconque dans cette foutue ville ... C'est pour te dire ! Car El Ranchito était de plus en plus vide. Mis à part en cas d'alerte spéciale ou de soudain besoin concernant le générateur, l'endroit se désertifiait à vue d'oeil. Une réalité n'en rendant le quotidien de Charlie que plus rude encore. Elle avait besoin de bouger, de voir du monde et pour l'instant, coincée à Fort Bliss, elle avait simplement l'impression de mourir à petit feu. Si je ne m'octroyais pas quelques heures de fermeture quand j'en ai vraiment besoin, je pense que ça fait longtemps que j'y aurais mis feu à ce bar ... Et bon, bien qu'elle ne soit légalement pas autorisée à fermer durant le service de jour, elle se demandait bien ce que cela pouvait faire comme différence. La vie dite "classique" n'avait plus aucune sens et il fallait qu'elle soit tombée sur le patron le plus con de Fort Bliss, lui demandant encore de respecter les horaires pré apparition du dôme ... ! Alors oui Charlie dérogeait à la règle ci et là en fermant ou allant fumer un joint dans l'arrière salle. Enfin bref.

Et toi beau gosse ? Tu croules sous les hypocondriaques soudains ? Elle quitte la chaise d'examen dansu n petit saut expert et s'approche du bureau. Elle déballe un petit sandwich, le coince dans sa bouche et en tend un autre à Cameron. Avalant sa première bouchée avant de reprendre, elle demande : Au fait ... t'as des nouvelles d'Ange ? Sa voix est plus posée, un peu plus basse, et ce par instinct car elle sait que le sujet est un peu délicat. Enfin pas tabou, car il n'a jamais été question de se cacher quoi que ce soit entre eux mais elle savait lorsqu'elle pouvait blaguer à coeur ouvert et lorsqu'il valait mieux rester légèrement sur la réserve. Puis bon, elle aimait bien la petite Ange et ce n'était plus un secret pour Cameron.


Revenir en haut Aller en bas
Cameron Winstead

Cameron Winstead

+ Arrivé(e) le : 02/12/2013
+ Messages : 117
+ Pseudo : MISHMISH
+ Double compte : + a. siobhan monroe (Amber Heard)
+ Avatar : Daniel Gillies
+ Crédit(s) : @ undercover,Tumblr

Juste a break ø Cameron Empty
MessageSujet: Re: Juste a break ø Cameron Juste a break ø Cameron EmptyDim 30 Mar - 15:17



He who is overly attached to his family
members experiences fear and sorrow,
for the root of all grief is attachment.
Thus one should discard attachment to be happy.

@tumblr
Cameron n’est pas le genre d’hommes à repousser les avances d’une femme, mais tout semblait différent lorsque cela concernait Charlie, il savait qu’avec elle il n’y avait pas d’ambiguité, il n’avait besoin d’arborer ce petit côté charmeur. Parfois, il allait même jusqu’à découvrir ce petit côté enfantin qu’il cachait au fond de lui, cela se prouvait lorsqu’ils se taquinaient, lorsqu’il vint à l’enlacer avant de pouvoir lui sortir une petite vacherie, mais que serait-il sans une amitié de la sorte ? C’était vraiment agréable comme sensation, le fait de pouvoir se sentir lui-même, sans avoir besoin de s’y prendre avec des pincettes, pouvoir expliquer le fond de sa pensée sans ressentir de gênes ou la peur d’outrer la jeune femme. En ce moment, elle ne s’était pas gênée pour s’octroyer un moment privilégier avec Cameron. Si ce dôme n’avait pas fait son apparition, il n’aurait pas accepté plus longtemps et lui aurait proposé de se voir un peu plus tard, mais tout était différent depuis quelques jours. Il commençait à se lasser de devoir jouer les infirmiers, de devoir passer son temps à rassurer les personnes plutôt que de s’occuper de leur santé, mais cela faisait parti du marché. Il avait accepté de se lancer dans cette voie, d’entrer dans le domaine de la médecine, il doit donc se tenir prêt à tous changements ! Là, il avait juste besoin de se vider la tête quelques instants et pouvoir profiter d’un instant privilégié avec son amie. Il avait tout de même pris soin de signaler son indisponibilité auprès des patients avant de vouer une entière attention à Charlie. D’ailleurs, cela avait tendance à le faire sourire lorsqu’elle vint placer le stéthoscope autour de son coup, il était habitué à ça, il ne fut pas choqué ! Il le laissa autour de son cou quelques secondes avant de le déposer auprès de ses autres affaires et de s’adosser au fond de son siège ! S’intéressant à sa vie actuelle, sous le dôme, il grimaçait légèrement face à ses paroles. Les habitants de cette ville n’ont pas forcément l’envie de se rendre au bar, ils sont bien trop inquiets sur le futur afin de pouvoir penser à autre chose. Plaçant ses mains l’une contre l’autre, il tentait de conserver ce côté rassurant et rassuré.  « Je comprends, ça ne doit pas être facile tous les jours ! J’espère que la situation va changer, là, je pense que nous sommes un peu tous sur les nerfs et nous perdons nos petites habitudes. »  Il hochait la tête en signe d’exaspération, face à cette situation avant de pouvoir continuer la conversation. « Mais bon, tu as essayé de voir si tu ne peux pas trouver autre chose, histoire de te changer les idées ! Avec tous les employés en dehors de ce dôme, nombreux sont ceux à rechercher quelques coups de main. » La preuve, on avait proposé à ce fanatique de moto et de voitures de venir aider lors de ces moments-libres au garage, mais tout fonctionnait au ralenti. A quoi servirait une voiture, réparée, s’il n’y a plus de carburant nécessaire pour la faire fonctionner ? Enfin, ce n’est qu’un exemple, elle pourrait proposer son aide dans différents secteurs.
Il scruta son amie, assise sur cette table d’examen, ne bougeant pas de son bureau alors que la conversation dévia sur lui, chose dont il avait du mal. Il pourrait passer des heures à évoquer la vie de Charlie, sans jamais évoquer la sienne. Un rire se mit alors à se faire entendre, la phrase qu’elle venait de prononcer n’était pas totalement fausse, mais elle avait tendance à pousser aux extrêmes tout de même. « Ouais, disons que certaines personnes ont peur et viennent chercher un peu de réconfort ici, alors que d’autres personnes en ont vraiment besoin, je fais souvent le tri dans la salle d’attente, je les connais donc je sais qui est vraiment là pour être soigné.. » Il s’apprêtait à continuer ses paroles lorsqu’elle vint lui tendre un sandwich, il l’attrapait, elle avait vraiment pensé à tout. « Mais dis-donc, tu as vraiment pensé à tout, on t’a déjà dis que tu étais la femme parfaite. D’ailleurs, dès que ce fichu dôme disparaît, je te promets de t’emmener dans un bon restau sur la ville d’à côté !  » Bien que ce soit un amateur de fast-food, il sait apprécier la bonne nourriture, il n’a pas de femmes chez lui, lui préparant un bon repas lorsqu’il rentrait du travail, ni même des enfants qui couraient autour de lui, bien que cela peut toujours s’arranger, ce n’est pas si compliqué. Il prit une première bouchée du sandwich et manquait de s’étouffer face aux paroles de Charlie, pourquoi parlait-elle d’Ange soudainement ? Il n’en avait pas la moindre idée. Elle connaissait toute l’histoire, il n’avait absolument plus rien à lui cacher. Essayant de conserver cet air neutre sur son visage, il se râcla la gorge avant de répondre. « Non, pas de nouvelles ! Je pense qu’elle n’a pas besoin de rajouter de complications en plus du dôme ! Puis tu sais, que nous ne sommes pas forcément ravis lorsque nous nous voyons. » Il tentait de trouver une explication à ce manque de nouvelles, cela lui arrivait de surveiller la jeune femme au loin, mais à présent Mikaela était à ses côtés, il n’avait pas le droit de délaisser la jeune femme au profit d’Ange, bien que cette dernière ait cette relation aussi particulière avec lui. « Il y a Mika aujourd’hui, je me vois mal aller la voir et lui dire que l’on ne se voit pas puisque je vois mon ex.  » Il grimaçait légèrement avant que sa curiosité soit attisée face à la question soudaine sur Ange. « Mais au fait, pourquoi me parler d’Ange maintenant ? » Ce fut loin d’être un reproche et elle le savait très bien, il arborait un léger sourire face à ses dernières paroles.

_________________


Aux sombres héros de l'amer qui ont su traverser les océans du vide, à la mémoire de nos frères dont les sanglots si longs faisaient couler l'acide . tout part toujours dans les flots au fond des nuits sereines ne vois-tu rien venir ? les naufragés et leurs peines qui jetaient l'encre ici et arrêtaient d'écrire...
NOIR DESIR

Revenir en haut Aller en bas
Charlie Pearse

Charlie Pearse

+ Arrivé(e) le : 28/01/2014
+ Messages : 244
+ Pseudo : N.
+ Avatar : LAUREN GERMAN
+ Crédit(s) : SHIYA

THE WORLD AS I SEE IT
+ CARNET D\'ADRESSE:
+ PENSE BETE:
+ DESIRS CACHES: ARRIVER UN JOUR A FONDER UNE FAMILLE

Juste a break ø Cameron Empty
MessageSujet: Re: Juste a break ø Cameron Juste a break ø Cameron EmptyDim 6 Avr - 10:03



Seems you're the only one
who knows what it's like to be me
Someone to face the day with,
make it through all the rest with



Charlie croque une nouvelle petite bouchée de son sandwich. Elle l'aplatit un peu plus (car elle a toujours eu cette habitude) et vient poser une fesse sur le bureau de Cameron. Elle pose le regard sur lui, légèrement plus bas qu'elle, installé sur sa chaise. Il énonce : « tu as essayé de voir si tu ne peux pas trouver autre chose, histoire de te changer les idées ? Avec tous les employés en dehors de ce dôme, nombreux sont ceux à rechercher quelques coups de main. » Elle réfléchit, hausse les épaules. Elle n'avait clairement pas envie de faire n'importe quoi et surtout avec n'importe qui. Tout le monde ici ne la portait pas spécialement dans son coeur et elle en avait un peu marre de certaines rumeurs circulant sur son compte. Elle souffle : Ouais je sais t'as raison ... mais t'es chiant ! Parce qu'en fait j'ai pas envie de faire d'effort je pense. Enfin, je sais pas ... ça dépend. Ses arguments son nuls, sa réponse pas très claire. Elle le sait. Elle avait déjà apporté son aide ci et là mais de manière très ponctuelle. Puis elle se souvenait des travaux de reconstruction après la tempête et franchement, dans son groupe, ça avait juste été la galère ! Alors préférant changer de sujet, elle s'attarde sur le quotidien de Cameron, ose une ou l'autre allusions humoristiques. Son ami sourit et répond. Charlie le trouve génial dans son genre car il gérait le tout avec un calme olympien et une diplomatie digne des plus grands. Si elle avait été à sa place, elle aurait probablement déclencher la troisième guerre. C'est ce qu'elle aimait chez lui et dans leur relation : ce lien si fort au delà de leurs claires différences ...

Ils continuent d'échanger et Cameron dit : « Mais dis-donc, tu as vraiment pensé à tout, on t’a déjà dis que tu étais la femme parfaite. D’ailleurs, dès que ce fichu dôme disparaît, je te promets de t’emmener dans un bon restau sur la ville d’à côté ! » Charlie éclate de rire à la première partie de sa phrase C'est pas ce que j'ai l'habitude d'entendre mais ravie de voir que nous sommes au moins deux à le penser ! Ajoute-elle en riant toujours. Son sourire se laisse alors doucement faner sur son visage. L'idée de la disparition du dôme est à la fois un rêve presque inespéré et un certain pincement au coeur lorsqu'elle en parle avec Cameron. Parce qu'elle était certaine de disparaître au plus rapidement. Elle en avait bien trop besoin. Il le savait. Mais il allait aussi rudement lui manquer. Elle incline doucement la tête vers la droite : Ce sera notre diner d'au revoir alors ... ? Car il fallait se faire à l'évidence qu'une fois libres, ils ne se verraient plus aussi souvent ...

Et puis comme un cheveux sur la soupe, parce que l'idée lui traversa l'esprit et Charlie avait encore du mal à filtrer, elle évoqua Ange. Surprise pour Cameron. Son visage change. Il manque d'avaler de travers. Répond, évoque le passé, la situation actuelle, Mika, ... Charlie réprime une certaine grimace à l'évocation de sa nouvelle copine. Oui je sais mais ... je trouve ça dommage. Elle chipote avec son sandwich. En ôte quelques bout de mie pour venir les poser entre ses deux lèvres. Je ne sais pas pourquoi je pense à ça tout d'un coup et oui je sais qu'il y a Mikaela mais ... J'sais pas, je te trouvais tellement plus épanouis avec Ange. C'était un truc sur ton visage tu vois, dans ta façon d'être, ... Comme si tu rayonnais. Je ne retrouve plus ça chez toi ... Elle hésite à peine une seconde avant de continuer en baissant le visage, la mine presque boudeuse comme une gamine à qui on a ôté son jouet favori. Et puis Mika me déteste, je le sais. Alors que Ange, elle ... ben elle était cool voilà ! Petit blanc. Petit silence. Elle vient déposer le reste de sandwich sur le bureau et se redresse pour venir s'installer, cette fois sur les genoux de Cameron, un peu par surprise. Elle passe ses bras autour de son cou. De son regard charmeur et de son sourire ravageur, elle tente de le convaincre : Tu m'en veux pas hein dis ? Je sais que tu adoooore ma franchise ! Ponctue-t-elle par un petit mouvements de sourcils impliqué.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


Juste a break ø Cameron Empty
MessageSujet: Re: Juste a break ø Cameron Juste a break ø Cameron Empty


Revenir en haut Aller en bas

Juste a break ø Cameron

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

NO WAY BACK :: FORT BLISS :: GRAPE CREEK ROAD :: MEDICAL CARE-
Sauter vers: